L'abattage des 250 bouquetins a débuté dans le massif du Bargy, en Haute-Savoie

L'abattage de 250 bouquetins âgés de 5 ans et plus a débuté dans le massif du Bargy. L'espèce est susceptible d'être atteinte de brucellose, une maladie infectieuse. L'abattage doit durer "deux ou trois jours", annonce la préfecture de la Haute-Savoie.

  • Par Sarah Rebouh
  • Publié le , mis à jour le
250 bouquetins de plus de cinq ans sont en passe d'être tués dans le massif du Bargy. © Flickr CC Giåm

© Flickr CC Giåm 250 bouquetins de plus de cinq ans sont en passe d'être tués dans le massif du Bargy.

L'opération d'abattage partiel des bouquetins a commencé ce mardi 1er octobre dans la matinée, selon la préfecture de la Haute-Savoie, qui n'avait pas souhaité dévoiler la date exacte de l'opération avant qu'elle ne débute. 

Un temps, le préfet avait imaginé un abattage massif. Il n'en sera rien, l'abattage est finalement sélectif, dans une optique préventive. Sur les 400 bouquetins du massif, 250 environ seront tués. 

Un accès réglementé


Pour des raisons de sécurité, l'accès au massif du Bargy est interdit aux véhicules et aux piétons pendant toute la durée des opérations. Les riverains accèdent au secteur sur présentation d'un justificatif, précise la préfecture.

Revoir le reportage de France 3 Alpes, au moment de la décision du préfet de Haute-Savoie
Abattage de bouquetins atteints de brusselose

Interviews : Georges-François Leclerc - Eric Féraille - Valérie Le Bourg



 

  • Journée de la contraception : le point à Limoges

    Aujourd'hui lundi 26 septembre 2016 était la journée mondiale de la contraception. Un enjeu de santé et de société majeur. Etrangement encore trop souvent obscur pour de nombreuses jeunes femmes.

    Publié le 26/09/2016
  • La chirurgie du futur débarque à Strasbourg

    Après deux ans de travaux, un institut hospitalo-universitaire associé à l'hôpital et à l'Institut de recherche contre les cancers de l'appareil digestif (IRCAD) s'apprête à ouvrir ses portes à Strasbourg. Il accueillera à la fois patients et chercheurs. Visite des lieux en avant première.

    Mis à jour le 26/09/2016
  • Institut Bergonié : le nouveau pôle chirurgical inquiète

    La première pierre du nouveau bâtiment de l'institut Bergonié a été posée ce lundi à Bordeaux. Le projet à 32 millions d'euros inquiète une partie des 965 salariés qui craignent pour leur emploi et leurs conditions de travail. 

    Mis à jour le 26/09/2016
les + lus
les + partagés