publicité

Un pan de la montagne s'effondre dans le Mont Granier, au-dessus d'Entremont-le-Vieux

Dans la nuit du vendredi 8 au samedi 9 janvier, l'éboulement, parti du sommet du Granier, a emporté une partie de la forêt mais n'a fait aucun blessé.

  • France 3 Alpes
  • Publié le , mis à jour le
Une immense saignée claire de 20 mètres de large sur 200 mètres de haut. C'est le spectacle impressionnant qu'ont découvert les habitants d'Entremont-le-Vieux, samedi, quand les nuages se sont dissipés pour laisser apparaître le sommet du Granier. Selon les premières estimations, plusieurs centaines de milliers de mètre cubes de roches se sont décrochés de la montagne durant la nuit, emportant les arbres sur leur passage.

L'éboulement s'est arrêté 300 mètres au-dessus des premières habitations. 


La réaction des habitants

Plus proche riverain de cet éboulement, Eddy Dubuc raconte qu'il a entendu un grand bruit pendant la nuit mais qu'il a cru que c'était la déneigeuse. Pas du tout apeuré, Eddy ajoute en regardant la forêt ou ce qu'il en reste : "J'ai juste perdu un bon coin à champignons". Dans le hameau voisin de Tenconaz, Annie n'est, elle, pas rassurée: "Cela fait 50 ans que je vis ici et je n'ai jamais vu çà. Et si cela arrive jusqu'à chez moi?".

Eboulement du Granier

Intervenants : Annie, riveraine ; Eddy Dubuc, riverain ; Xavier Bracaz, riverain ; Jean-Paul Claret, maire d'Entremont-le-Vieux  -   - 


Des experts attendus sur place

Ce dimanche, les gardes de la réserve naturelle des Hauts de Chartreuse devaient se rendre au sommet du Granier pour mesurer l'étendue de cet éboulement et ses conséquences sur la montagne.

Lundi, les spécialistes de la Restauration des Terrains en Montagne (RTM) feront à leur tour le déplacement et devraient effectuer un survol de la zone en hélicoptère.

Objectif: évaluer les éventuels risques à venir et définir les mesures de sécurisation à prendre. Depuis l'éboulement, une partie de la paroi se trouve en surplomb et d'important blocs, désormais suspendus, menacent de se décrocher.

Le Granier, le 12 novembre 1248: près d'un millier de morts

Quand dans les Alpes on parle d'éboulement du Granier, on ne fait pas référence à celui de ce week-end mais à un autre, beaucoup plus ancien et sans commune mesure. Le 12 novembre 1248, sur la face nord du Granier, un pan de montagne se détache. Il s'en suit un éboulement de près de 500 millions de mètres cube qui fera près d'un millier de mort.

En 2012, l'émission de France 3 "Chroniques d'en Haut" avait consacré un magazine de 26 minutes à ce qui est considéré comme le plus grand éboulement connu en Europe.


les + lus