publicité

A Grenoble, Eric Piolle souhaite enlever les caméras de vidéosurveillance et "les revendre au maire de Nice"

Lundi 31 mars, sur France 3 Alpes, Eric Piolle a proposé de revendre les caméras de vidéosurveillance de Grenoble au maire de Nice, Christian Estrosi. Une proposition ironique pour signifier sa volonté de bouter la vidéosurveillance hors de la ville. Beaucoup ont pris ça au pied de la lettre! 

  • Par Isabelle Guyader
  • Publié le , mis à jour le
Eric Piolle souhaite enlever les caméras de vidéosurveillance dans la ville de Grenoble © LIONEL BONAVENTURE / AFP

© LIONEL BONAVENTURE / AFP Eric Piolle souhaite enlever les caméras de vidéosurveillance dans la ville de Grenoble

A Nice, le Maire UMP, Christian Estrosi, a été réélu largement dimanche dernier, avec près de 49% des voix. Sa campagne reposait majoritairement sur l'insécurité et l'installation de nouvelles caméras de surveillance à travers la ville, alors qu'il en existe déjà plus de 700.

Une politique bien loin de celle du nouveau maire de Grenoble, Eric Piolle, EELV. Lui désire voir disparaître les 18 caméras de la ville, qui ont coûté près de 700.000 euros et "n'ont jamais fait leurs preuves", a t-il expliqué sur le plateau de France 3 Alpes au lendemain de son élection. Il a ainsi conclu: "on va les revendre à Christian Estrosi, lui veut en mettre plein dans sa ville!".

Extrait du 19/20 de France 3 Alpes
Eric Piolle et la vidéosurveillance

Au lendemain de cette interview, le mardi 1er avril, France 3 Alpes a prolongé la réflexion en guise de poisson d'avril. Et si le nouveau maire de Grenoble disait vrai, s'il vendait réellement les caméras grenobloises à Nice! Tout le monde a marché... 

Poisson d'avril de France 3 Alpes : la revente des caméras à Nice

 

les + lus