Hockey-sur-Glace: le Winter Game entre les Brûleurs de Loups de Grenoble et Briançon se jouera à guichets fermés

C'est le match de tous les superlatifs: pour la première fois en France, les Brûleurs de Loups organisent un Winter Game. En clair, une rencontre qui se jouera en plein air, dans un stade et devant 19.700 spectateurs. Une affluence record pour une grande fête du hockey. 

  • France 3 Alpes
  • Publié le , mis à jour le
Les Brûleurs de Loups © Brûleurs de Loups

© Brûleurs de Loups Les Brûleurs de Loups

Ils ne pensaient sans doute pas remplir le stade des Alpes aussi vite. Pourtant, les Brûleurs de Loups l'ont fait! Cet après-midi, ils joueront le premier Winter Game de l'histoire du hockey français devant plus de 19.700 spectateurs. Un record d'affluence en France pour la discipline : il n'y a tout simplement plus aucune place en vente. 

Alors, pour l'occasion, les BDL ont voulu faire les choses en grand. Si le coup de sifflet de la rencontre sera donné à 17 heures, les portes de l'enceinte ouvriront elles à 15h 30 pour bien entrer dans cette grande fête du hockey. Des groupes musicaux mais aussi 120 danseurs et des pom-pom girls se relaieront, pendant 45 minutes, histoire de bien faire monter l'ambiance. A 16h 20, ce sont les joueurs qui feront leur entrée sur la glace pour la traditionnelle séance de "warm-up", l'échauffement d'avant-match. Puis, cinq minutes avant le coup d'envoi, 80 choristes prendront possession de la pelouse pour donner le véritable coup d'envoi de ce match hors-norme. 

Une fête qui se poursuivra également après le match. A partir de 19 heures, des tambours envahiront le Stade avant de laisser la place à un grand show pyrotechnique. Et les bruits de vestiaires annoncent encore quelques surprises! 

C'est quoi, un Winter Game? 


La tradition est assez récente. Elle débarque tout droit des Etats-Unis. Depuis quelques années maintenant, les clubs de la prestigieuse NHL organisent chaque année, en janvier, un grand match à ciel ouvert. Pour l'occasion, les hockeyeurs délaissent leurs patinoires pour s'installer dans de grands stades de foot. Là-bas, le nombre de spectateurs peut atteindre le chiffre absolument énorme de 100.000 personnes. 

En vidéo : Stéphanie Carrel-Magnan, présidente des Brûleurs de Loups, et Eric Ropert, Directeur général de la FFHG, expliquent les origines du Winter Game
Les origines du Winter Game

L'idée est simple: organiser une grande fête du hockey avec un match certes, mais aussi et surtout beaucoup d'animations. A Grenoble, si le match ne débutera qu'à 17 heures, les portes ouvriront bien avant. Dès 15 heures, des danseurs, des pomp-pom girls et une batuccada se chargeront de l'animation. Après le match, un feu d'artifices sera même tiré. 

De quoi affirmer encore un peu plus la tradition du hockey qui perdure à Grenoble depuis 50 ans maintenant. Une tradition et une implantation bien réelles rendues possibles notamment grâce au centre de formation du club. Il est l'un des deux seuls de France avec celui de Rouen et permet à des jeunes de la ville d'atteindre l'équipe professionnelle. 

Il y a quelques jours à peine, certains d'entre-eux se sont même illsutrés en décrochant une belle troisième place aux Championnats du monde des moins de 20 ans.

Reportage Frédéric Lefrançois et Vincent Habran 
Le centre de formation des Brûleurs de Loups

Combien ça coûte? 


Qui dit fête dit accessibilité. Alors pour la première édition du Winter Game, le staff des Brûleurs de Loups a voulu une politique tarifaire agressive : de 5 à 40 euros la place. Une stratégie payante : l'événement affiche complet et sera donc rentable malgré un budget d'organisation conséquent. Plus de 700.000 euros ont été investis, notamment par le club et la Fédération française de Hockey-sur-Glace. Des fonds privés en grande majorité puisque seuls 5% du budget émanent de subventions publiques. 

Il faut dire que l'opération est lourde, y compris techniquement, puisqu'il a fallu installer une patinoire au milieu de la pelouse du Stade des Alpes. 

Reportage Maxime Quéméner et Franck Céroni
Montage de la patinoire Winter Games

Intervenants : Philippe Braun, Technicien de montage; David Bertuzzi, Coordinateur du Winter Game


Les enjeux sportifs 


Ils sont nombreux. Car la rencontre comptera évidemment pour la ligue Magnus, le championnat de Hockey. Face à eux, les Grenoblois retrouveront donc les joueurs de Briançon, les frères ennemis des Hautes-Alpes. La rencontre s'annonce donc musclée et intense car les Diables Rouges sont actuellement seconds du championnat. 

En face, Grenoble fait désormais pâle figure. Après un début de saison tonitruant, les hommes de Jean-François Dufour ont enchaîné les déconvenues. Au point d'accumuler les défaits : 9 lors des 11 dernières rencontres, sans compter un match nul en Coupe. Résultat, les BDL qui affirmaient jouer le titre cette année sont désormais 8e au classement général. Inutile de dire qu'ils n'auront, ce dimanche, pas le droit à l'erreur. Car une nouvelle défaite devant 20.000 spectateurs ferait très mal au bilan comptable mais aussi à l'égo... 

En vidéo : le point sur les enjeux sportifs avec Christophe Tartari, attaquant des Brûleurs de Loups
Les enjeux sportifs du Winter Game

Pour autant, sur notre plateau, la président des BDL a renouvelé sa confiance au coach, Jean-François Dufour,souvent décrié sur les réseaux sociaux. Pour Stéphanie Carrel-Magnan, "les joueurs ont a coeur de jouer pour leur entraîneur et ils sauront redresser la barre". 

Les enjeux extra-sportifs


A Grenoble comme au siège de la fédération, on compte aussi beaucoup sur les retombées extra-sportives d'un tel événement. Le hockey-sur-glace, très implanté dans certaines régions à commencer par la nôtre, reste un sport assez marginal et méconnu à l'échelle du pays. Il y a une vingtaine d'année, la discipline était encore rattachée à la fédération française des Sports de Glace. Là, elle était complètement phagocytée par la patinage artistique et n'a donc pas su ou pas pu prendre le virage de la médiatisation. 

En vidéo : Stéphanie Carrel-Magnan et Eric Ropert évoquent les retombées attendues du Winter Game sur le hockey français
Extrait 12/13 au Stade des Alpes

A l'inverse du handball et même du basket, le hockey est donc resté cantonné dans ses patinoires et n'a jamais séduit les foules sur les écrans de télé. En organisant aujourd'hui un événement tel que le Winter Game, les Brûleurs de Loups et la Fédération affirment donc oeuvrer pour le rayonnement de la discipline. Et ce, bien au delà des Alpes. 

les + lus
les + partagés