publicité

Jean-Jack Queyranne et le président de la Chambre régionale d'agriculture portent plainte pour utilisation abusive d'adresses internet

Avant le 1er tour des Régionales, les agriculteurs ont reçu un mail appelant à voter Laurent Wauquiez. Comment ces adresses ont-elles été fournies? Jean-Jack Queyranne et le président de la Chambre d'agriculture, Jean-Luc Faugère, ont porté plainte pour utilisation abusive d'adresses mail.

  • Par Cécilia Sanchez
  • Publié le , mis à jour le
A gauche, Jean-Jack Queyranne et à droite, logo de la chambre d'agriculture © JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP

© JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP A gauche, Jean-Jack Queyranne et à droite, logo de la chambre d'agriculture

Une campagne de mailing appelant à voter pour les listes de Laurent Wauquiez a surpris les agriculteurs, particulièrement la Confédération paysanne qui communique autour de cette affaire, ce jeudi 10 décembre. En effet, la semaine qui a précédé le premier tour des Régionales, nombreux agriculteurs et salariés des Chambre d'agriculture ont reçu sur leurs adresses mail professionnelles ce message du candidat Les Républicains à la présidence du Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes.

Les agriculteurs ont reçu ce mail type, appelant à voter pour la liste de Laurent Wauquiez aux élections régionales © Capture d'écran du mail reçu par les agriculteurs

© Capture d'écran du mail reçu par les agriculteurs Les agriculteurs ont reçu ce mail type, appelant à voter pour la liste de Laurent Wauquiez aux élections régionales


Conséquence, le vendredi 4 décembre, Jean-Jack Queyranne, actuel président PS du Conseil  régional Rhône-Alpes et candidat à sa succession, ainsi que Jean-Luc Faugère, président de la Chambre régionale d'agriculture Rhône-Alpes, ont porté plainte pour utilisation abusive d'adresses internet. "Sans savoir que l'un et l'autre l'avait fait", assure André Bouchut, porte-parole de la Confédération en Rhône-Alpes.

Les paysans de la région ont aussi reçu des courriers en faveur de Laurent Wauquiez dans leurs boîtes aux lettres et même des messages pré-enregistrés sur leurs portables professionnels. Pour la Confédération paysanne, il n'y a pas de doute, il y a une "anomalie", accuse André Bouchut.

Des adresses professionnelles illégalement vendues, volées ou distribuées

"Ces adresses ont-elles été vendues, volées ou données par un membre de la Chambre d'agriculture?", s'interroge le syndicaliste. Pour le moment, impossible de le savoir, l'enquête suit son cours. Mais "si les responsables sont dans les rangs des professionnels agricoles, il faut qu'ils soient sanctionnés, il y a un minimum d'éthique à avoir".

La Confédération paysanne ne porte pas plainte pour le moment. Mais André Bouchut n'exclut pas qu'elle se porte partie civile en cas de procès. Car "les limites ont été franchies".
les + lus
les + partagés