Forte mobilisation pour défendre l'hôpital de Selestat

Rarement la commune de Sélestat n'avait connu pareille mobilisation. Plusieurs milliers de personnes - 3 à 4000 selon les organisateurs, 2300 estimés par la police - défilent ce samedi 27 février pour défendre l'hôpital de la commune. 

  • Par Caroline Moreau
  • Publié le , mis à jour le
© F. Grandon / France 3 Alsace

© F. Grandon / France 3 Alsace

L’appel de l'association « Je veux un hôpital à Sélestat » à manifester à été entendu.
Dans le cortège, le personnel hospitalier a été rejoint par des délégations syndicales, des agriculteurs, des habitants et de nombreux élus du Centre Alsace. Après un rassemblement devant l'hôpital, le cortège s'est mis en mouvement et défile dans la commune avant de rallier la sous-préfecture où une délégation doit être reçue à midi. La manifestation se déroule dans une ambiance sereine et familiale.

Des élus du Centre Alsace en tête du cortège © F.Grandon / France 3 Alsace

© F.Grandon / France 3 Alsace Des élus du Centre Alsace en tête du cortège


 


Un an après la fermeture de la néo-natalogie, au tour de la réanimation

Au coeur des inquiétudes des manifestants, la fermeture annoncée le 30 avril prochain du service de réanimation, alors que l'hôpital a déjà vu en avril 2015 son service de néo-natalogie fermer. Ainsi le personnel hospitalier et les habitants de la commune redoutent à terme la disparition pure et simple du site. L'association «Je veux un hôpital à Sélestat» rassemble 10.000 membres ;  elle réclame soit le maintien du service de réanimation de l’hôpital, soit la création d’une unité de surveillance continue de 8 lits et une unité d’hospitalisation de courte durée de 8 lits, le maintien du SMUR 24h/24h pour «le maintien de soins de qualité et de proximité pour les 180.000 habitants du Centre Alsace».

Les manifestants espèrent que leur mouvement permettra de relayer leurs inquiétudes et leurs requêtes auprès de l'Agence Régionale de Santé et du Ministère de la Santé.

Avant de se rassembler devant la sous-préfecture, le cortège sillonne plusieurs rues de la ville. © F. Grandon / France 3 Alsace

© F. Grandon / France 3 Alsace Avant de se rassembler devant la sous-préfecture, le cortège sillonne plusieurs rues de la ville.


Les justifications de l'Agence Régionale de Santé (ARS)

Voici le communiqué émis par l'ARS pour justifier la fermeture du service de réanimation :

 Le projet de transformation des lits de réanimation, destiné à asseoir son positionnement comme hôpital de proximité, s’inscrit dans un contexte de problème récurrent de démographie médicale, de baisse de l’activité de réanimation et de croissance des besoins de prise en charge en unité de surveillance continue.



Le projet de transformation de la réanimation située sur le site de Sélestat du Groupe hospitalier Obernai Sélestat fait suite au double constat :

  • d’une couverture médicale insuffisante, le service de réanimation étant confronté à un problème récurrent de démographie médicale lié au départ de plusieurs praticiens, avec une fragilité accrue à partir de janvier 2016 à la suite du départ de deux réanimateurs supllémentaires. Cette situation rend actuellement nécessaire le recours à des praticiens des Hôpitaux universitaires de Strasbourg
  •  d'une activité de réanimation faible et en baisse : l'unité de réanimation fonctionne en moyenne avec 5 patients par jour pour 8 lits (activité en baisse depuis 2012) alors que l'activité de soins continue, en croissance depuis 2012, accueille pour sa part en moyenne 3 patients pour 2 lits.

La transformation des lits de réanimation, en augmentant le nombre de lits d'unité de surveillance continue et d’unité d’hospitalisation de très courte durée, conduira à une amélioration de la prise en charge des urgences.
Cette évolution, menée avec les professionnels de santé, doit permettre de réorganiser la filière de prise en charge en réanimation par un renforcement les collaborations avec les Hôpitaux Civils de Colmar, établissement de référence du territoire de santé.

La date initialement annoncée du 30 avril pour la mise en oeuvre effective de cette transformaiton n’est pas une date butoir : le dimensionnement de l'unité de surveillance continue est en cours de détermination par l’établissement, en fonction des besoins identifiés, en lien avec les équipes médicales. Le calendrier de mise en oeuvre sera adapté en fonction des conditions opérationnelles à réunir pour une organisation sereine de cette transformation.

Les explications de la directrice adjointe de l'ARS, Marie Fontanel :
L'ARS jusitifie la fermeture de la réa à l'hôpital de Sélestat

Interview de Marie Fontal, directrice adjointe de l'ARS  -  France 3 Alsace  - 


L'une de nos équipes a suivi la manifestation (extrait 12/13 du 27/02/2016)
 

Compte-rendu de la manifestation pour l'hôpital de Sélestat

Carine Feix est en direct devant la sous-préfecture (JT 12/13 du 27 février 2016)  -  France 3 Alsace  - 

 

  • Le chômage en légère hausse en Normandie

    La hausse est de 0,6% dans la région en août. Moins forte qu'au niveau national (+1,4%). Cet été, les emplois liés au tourisme ont été impactés par la crainte des attentats

    Mis à jour le 26/09/2016
  • Lot-et-Garonne : une auto pour un boulot

    Trouver un emploi sans voiture et sans transports en commun peut vite tourner à la galère. Alors "une auto pour un boulot", c'est l'idée devéloppée depuis quelques années par une association : l'APREVA. Elle retape et entretient des voitures pour les louer à petits prix aux demandeurs d'emploi.

    Mis à jour le 26/09/2016
  • Montchanin : les salariés de la SFAR poursuivent le combat

    Nouveau rassemblement des salariés de la SFAR à Montchanin ce lundi matin. Dès 8h30, ils étaient une quarantaine à se rassembler devant les locaux alors qu'un CE devait avoir lieu.

    Mis à jour le 26/09/2016

L'actu de votre région en vidéo

Les poissons de la Weiss victimes d'une pollution au marc de raisin

Des dizaines de poissons empoisonnés ont été retrouvés dimanche dans la Weiss, une rivière qui coule à Sigolsheim. La faute, semble t-il a un écoulement accidentel provenant de la distillerie de Sigolsheim.

Stéphane Gaudry et Michaël Martin

Lire l'article
Les poissons de la Weiss victimes d'une pollution au marc de raisin
les + lus
les + partagés