1. /
  2. Alsace

Soldes : comment éviter les pièges ?

Ce mercredi 6 janvier est le jour J pour le démarrage des soldes. Pour certains consommateurs, c'est un moment à ne pas rater. Dès l'ouverture à 8 heures d'une grande surface de Strasbourg, une foule d'une centaine de clients s'est précipitée notamment sur l'électro-ménager.

  • avec AFP
  • Publié le , mis à jour le
A 8h, quand le rideau de fer se lève, c'est le déjà le rush

A 8h, quand le rideau de fer se lève, c'est le déjà le rush

Cette première journée est donc très importante pour le chiffre d'affaires du magasin, qui fait face à la concurrence de plus en plus rude d'internet.

Comment éviter les pièges ?

Interview de Didier Cornu, juriste UFC Que Choisir 67

Soldes : comment éviter les pièges ?

Interview de Didier Cornu, juriste UFC Que Choisir 67  -  France 3 Alsace  - 


Première journée des soldes

Soldes : la chasse aux bonnes affaires a débuté

Les soldes d'hiver ont lieu du mercredi 6 janvier au mardi 16 février 2016 inclus en Alsace.  -  France 3 Alsace  -  Le reportage de S. Pfeiffer - X. Ganaye - I. Nommay. Interview : Benoît Theron, directeur

Derniers préparatifs

Dans les magasins, les employés se sont activés jusqu'à mardi pour préparer l'événement. Reportage réalisé mardi par une équipe de France 3 Alsace à Mulhouse

Derniers préparatifs avant les soldes

Dans les magasins, les employés se sont activés jusqu'à mardi pour préparer l'événement. Reportage réalisé mardi par une équipe de France 3 Alsace à Mulhouse  -  France 3 Alsace  -  Le reportage de N. Ly - V. Lemiesle - A. Ahmed. Interviews : Marion Gaspard, vendeuse - Robert Soussan, directeur du magasin - Patricia Vest, présidente de la fédération des commerçants mulhousiens


Les soldes d'hiver débutent mercredi, mais les promotions sont déjà là

Les soldes d'hiver vont démarrer officiellement mercredi alors que les promotions ont déjà commencé depuis plusieurs semaines et après une saison catastrophique, marquée par les attentats et une météo particulièrement clémente. Les soldes, seule période où les commerçants sont autorisés à vendre à perte, dureront jusqu'au 16 février. Plusieurs régions frontalières et des DOM TOM, bénéficiant de dérogations, ont commencé les rabais dès les 2 et 3 janvier.

Mais dans les faits, les promotions ont déjà débuté depuis longtemps. Cette année, les prix barrés sont apparus avant Noël dans plusieurs enseignes. Suivis les 25 et 26 décembre, de vastes opérations de ventes privées. "Ces opérations ont été plus nombreuses cette année, car le commerce était totalement bloqué.

Les professionnels n'avaient d'autre choix pour faire revenir les clients", commente Daniel Wertel, président de la Fédération du prêt-à-porter féminin (FFPAP). Entre les attentats du 13 novembre à Paris, qui ont stoppé net toute envie de consommer, et l'été indien qui s'est prolongé jusqu'en décembre, les ventes textile ont littéralement plongé cet automne.

Selon l'Insee, les ventes d'habillement ont reculé de 0,6% en septembre et de 1,2% en octobre, avant de décrocher fortement en novembre (4,7%). La FFPAPF évoque un "annus horribilis", avec des chutes de chiffre d'affaires, allant jusqu'à 20% pour certains commerçants indépendants. Les stocks sont donc particulièrement fournis et les réductions devraient être importantes (entre 50 et 60% dès les premiers jours).

Des prévisions incertaines

Les commerçants paraissent néanmoins dubitatifs quant à un éventuel effet de rattrapage. De leur côté, les consommateurs sont encore nombreux à prévoir de faire les soldes, mais l'attrait s'est émoussé au fil des ans et de la multiplication des ventes à prix barrés toute l'année. Les sondages présagent des soldes assez incertains. Selon une étude Ifop pour Spartoo réalisée du 15 au 17 décembre, 84% des Français prévoient de faire les soldes cette année, contre 76% l'an dernier.

Mais un autre sondage Toluna pour LSA, datant des 28 et 29 décembre, indique, lui, que les Français sont moins nombreux à vouloir participer à l'événement (75,4% contre 77,8% en 2014). Une étude Yougov pour MaReduc montre, elle, que 28% des Français déclarent qu'ils ne feront pas du tout ou probablement pas les soldes cette année.

Sur le budget aussi, les tendances s'affrontent: en baisse de 4,9% pour Toluna, soit 215,50 euros, et en hausse de 31% selon l'Ifop, soit 227 euros, qui précise toutefois que 53% des consommateurs ne savent pas encore quelle enveloppe ils vont consacrer aux soldes. L'attente reste toutefois moins grande qu'autrefois, avec seulement 21,1% des Français qui indiquent avoir différé des achats depuis plusieurs semaines ou mois (-3,2 points) en vue des soldes, selon Toluna. Et pour une majorité (70%), la période sera surtout l'occasion d'achats "utiles", et pas forcément d'"achats coup de coeur", note l'Ifop.

Yougov montre même que les Français sont désormais plus nombreux à profiter des promotions hors soldes (50%) que des soldes officiels (47%) pour réaliser de bonnes affaires. "Les consommateurs n'attendent plus les soldes officiels avec impatience, mais ils ont malgré tout envie de renouveler leur garde-robe et certains équipements.

Les remises proposées seront sans doute déterminantes pour passer à l'acte", estime Philippe Guilbert, directeur général de Toluna. La météo jouera également un rôle important, des températures plus fraiches pouvant redonner aux Français l'envie d'acheter les grosses pièces d'hiver (pulls, manteaux...) jusqu'ici délaissées, ajoute Yves Marin, expert chez Kurt Salmon.
les + lus
les + partagés