publicité

Dordogne : le chemin des carcasses d'animaux fait polémique

Depuis quelques jours, les carcasses d'animaux morts ne sont plus acheminés sur le site de Chalagnac. L'appel d'offre en a décidé ainsi. C'est un prestataire moins cher mais aussi critiqué par ses opposants pour ses pratiques dangereuses qui va désormais s'en occuper.

  • CB
  • Publié le 25/02/2014 | 10:52, mis à jour le 25/02/2014 | 15:41
prog411916.jpg
Pendant des dizaines d'années, c'était le Siffda, filiale du groupe Saria, qui venait récupéré les carcasses d'animaux sur les élevages de Dordogne. Depuis la semaine dernière c'est Atemax qui doit s'en occuper.

Cette décision fait suite à un appel d'offres national lancé par les associations d'éleveurs pour désigner les prestataires pour l'équarrissage en France. Atemax a emporté cet appel d'offres. Mais depuis janvier, le groupe Saria conteste cette décision et avait déposé un recours en référé devant le tribunal de grande instance (TGI) de Paris qui avait fait par de sa décision en déboutant Saria qui déplorerait la suppression de 120 emplois dont 15 à Vergt...

Par ailleurs, le choix d'Atemax est contesté pour leur procédés qui serait limite d'un point de vue sanitaire...

Regardez le reportage de Clémence Rouher et Nicolas Pressigout.

Fin de l'équarrissage








les + lus

les + partagés