publicité

La flavescence dorée : une menace pour la vigne

La flavescence dorée est une maladie de quarantaine particulièrement contagieuse et incurable chez la vigne. Elle peut occasionner de fortes pertes de récolte et compromettre la pérennité des vignobles.

  • Par KJ
  • Publié le 10/06/2014 | 16:19, mis à jour le 12/06/2014 | 16:54
Une larve de cicadelle, vecteur de la flavescence dorée. © Image INRA
© Image INRA Une larve de cicadelle, vecteur de la flavescence dorée.
Actuellement, la flavescence dorée est incurable : elle n'est contenue que par l'arrachage des ceps contaminés, le contrôle des plants de pépinières et la lutte insecticide contre le vecteur. Elle se caractérise par un jaunissement des feuilles et un dépérissement du raisin. Aujourd’hui, plus de la moitié de la superficie du vignoble français est en zone de lutte obligatoire.
La flavescence dorée

Comme d’autres jaunisses végétales, la flavescence dorée est causée par des phytoplasmes, sortes de petites bactéries sans paroi de la classe des Mollicutes. Ce sont des parasites intracellulaires obligatoires se reproduisant dans le phloème des plantes et dans des insectes piqueurs-suceurs qui s’en nourrissent. Le principal vecteur des phytoplasmes de la flavescence dorée est la cicadelle Scaphoideus titanus. En prélevant du phloème contaminé et en allant se nourrir sur un autre pied, cet insecte propage la maladie dans le vignoble, de manière analogue à la propagation de la malaria chez l’homme par les moustiques anophèles. La transmission à longue distance est par contre essentiellement due au transport par l’homme de matériel végétal contaminé pour la plantation.

les + lus

les + partagés