publicité

"Dans 70% des cas, le handicap est invisible au travail"

Antoine Malézieux est délégué régional pour l'Agefiph, l'Association de Gestion du Fonds pour l'Insertion professionnelle. Pour lui, le principal frein à l'emploi d'un salarié handicapé reste la représentation qu'on peut en avoir alors que le handicap ne se voit pas dans la majorité des cas. 

  • Par Hélène Chauwin
  • Publié le
Antoine Malézieux délégué régional Agefiph. © HC

© HC Antoine Malézieux délégué régional Agefiph.

En Aquitaine, 31 000 travailleurs handicapés cherchent un travail

En vertu de la loi du 10 juillet 1987, dans toute entreprise d'au moins 20 salariés, les salariés handicapés doivent représenter 6% de l'effectif. Sinon, l'employeur est pénalisé et verse "des contributions " à l'Agefiph. 
Ces contributions permettent de favoriser l'accés ou le maintien des salariés handicapés dans leur emploi. 

Et pourtant, rappelle Antoine Malézieux, dans un cas sur deux, ce sont les entreprises de moins de 20 salariés qui embauchent des travailleurs handicapés. L'emploi de ces salariés ne suppose pas forcément un aménagement du poste (nécessaire seulement dans 17% des cas). 

Dans les grandes entreprises, reconnaît le délégué régional Agefiph, "il faut préparer l'arrivée du salarié handicap pour expliquer, rassurer"

Car le principal frein à son embauche reste la représentation qu'on peut s'en faire

Quand on parle d'un personne handicapée, on n'entend que handicap et on pense incompétence, difficulté à s'intégrer au collectif, à son poste de travail.". 

Des préjugés tenaces malgré des campagnes de communication. 

"Il faudra des générations pour changer ce regard. On avance par petits pas, par petites victoires"

Antoine Malézieux croit beaucoup en l'intégration d'enfants handicapés en milieu scolaire ordinaire. 

Les enfants sont plus à l'aise au contact du handicap. Ces enfants deviendront les adultes de demain et seront plus à l'aise avec les travailleurs handicapés. 


Pourtant le handicap au travail ne saute pas aux yeux. Les travailleurs handicapés ne sont pas tous en fauteuil roulan. Chez les apprentis en Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes par exemple, le handicap le plus répandu est la déficience mentale, puis les troubles "dys". 

Ce vendredi aprés-midi, l'Agefiph organise les assises de l'Apprentisage pour les personnes en situation de handicap à l'occasion des Abilympics. 

© Agefiph

© Agefiph



L'actu de votre région en vidéo

Depakine : un scandale sanitaire

Plus de 14 000 femmes ayant pris de la Depakine pendant leur grossesse sont concernées

G. Bernard / S. Tuscq-Mounet

© franceinfo

les + lus