Les voisins restent vigilants au Change

La peite commune de Dordogne, Le Change vient d'adhérer au dispositif "Voisins Vigilants" qui permet de lutter contre les cambriolages ou de signaler une situation suspecte. 

  • Par Delphine Vialanet
  • Publié le , mis à jour le
© France 3 Aquitaine

© France 3 Aquitaine

Clairement affiché à l'entrée du village, le dispositif ne sera mis en place qu'au mois de mai prochain.  "Voisins Vigilants" existe en France depuis 2007. Ce dispositif est inspiré du concept anglo-saxon "neighbourhood watch" ("surveillance de quartier"). Il a pour but de lutter contre les cambriolages.
Les habitants inscrits sur le réseau peuvent ainsi donner l'alerte si une situation ou un comportement parait suspect. 

Si au Change les habitants semblent plutôt réceptives, sur les réseaux sociaux le concept ne fait pas l'unanimité. 
"Délation", "du grand n'importe quoi", les mots sont forts. La mairie du Change préfère mettre en avant un système basé sur la solidarité.

C'est à la demande de certains habitants que la mairie avait décidé de lancer le projet qui a été voté à l'unanimité en conseil municipal.

Le reportage de Candice Olivari et de Nicolas Pressigout

Opération "Voisins vigilents" au Change (24)

La petite commune de Dordogne vient d'adhérer à l'opération Voisins Vigilents.

 

  • Des parents d'élèves contestent le nouvel accès à l'école

    Au groupe scolaire St Hélène à Nice, les parents d'élèves sont en colère. Ils contestent une décision municipale de supprimer pour des raisons de sécurité une des deux entrées de l'école. Une suppression qui paradoxalement selon eux posent d'autres problèmes de sécurité aux abords de l'école.

    Publié le 26/09/2016
  • Les pompiers veulent recruter plus de femmes

    Les pompiers veulent féminiser davantage la profession. Une campagne nationale de recrutement est lancée. En Corse, elles sont déjà très présentes dans la surveillance des plages, les services de santé et de secours médical.

    Mis à jour le 26/09/2016
  • Trafic de migrants depuis la Marne : le procès reporté en novembre

    Trois hommes, originaires du Kurdistan irakien, ont été interpellés à Calais pour trafic de migrants. Les passeurs présumés transportaient des clandestins depuis la Marne jusqu'en Angleterre. Ils devaient passer en comparution immédiate ce lundi, mais leur procès a été renvoyé au 22 novembre.

    Mis à jour le 26/09/2016
les + lus
les + partagés