10 337 bureaux seront ouverts pour la primaire à droite

Alors qu'Alain Juppé reste le favori des sondages et que 45% des français souhaiteraient le voir jouer un rôle important en France, la primaire s'organise en coulisse chez Les Républicains. La liste définitive des bureaux de vote a été déterminée hier soir. Il y en aura dans chaque circonscription.

  • Par CA
  • Publié le , mis à jour le
© Thierry Zoccolan / AFP

© Thierry Zoccolan / AFP

"L'idée est que les Français puissent aisément venir voter à la primaire sans faire la queue pendant une heure et demi dans les villes, ni faire une heure et demi de route dans les campagnes"


a expliqué le député Thierry Solère, qui préside le comité d'organisation de la primaire à droite.

Ce comité, qui se réunit chaque semaine, a élaboré une liste de bureaux en fonction des résultats électoraux de la droite et du centre. "On met plus de bureaux de vote là où on a le plus d'électeurs, moins là où on en a le moins. On a pondéré cela avec des critères de nombre maximum de votants par bureaux potentiels. Dans une circonscription dense, où il y a beaucoup d'électeurs, on a beaucoup augmenté le nombre de bureaux" précise Thierry Solère.

25 "présidents départementaux" ont aussi été désignés hier soir sur les 101 à trouver. Ils seront chargés de superviser, département par département, l'organisation du scrutin.

Ce scrutin, qui permettra de désigner le candidat des Républicains pour les élections présidentielles de 2017, devrait se dérouler fin novembre. La droite espère entre deux et trois millions de votants.

Parmi les candidats déclarés figurent les anciens Premiers Ministres Alain Juppé et François Fillon, l'ancien Président de la République Nicolas Sarkozy, les anciens ministres Hervé Mariton et Nadine Morano. Bruno Le Maire et Nathalie Kosciusko-Morizet devraient se porter candidats dans les semaines à venir.

Juppé, favori des sondages


Alors que les côtes de confiance de François Hollande (-12) et de Manuel Valls (-7) sont en chute libre, Alain Juppé creuse l'écart à droite en vue de la présidentielle selon le baromètre TNS-Sofres-Onepoint pour Le Figaro Magazine publié mercredi.

Le maire de Bordeaux est en tête du classement des personnalités. 45% (+4) des personnes interrogées souhaitent lui voir jouer un rôle important sur le plan national.  Alain Juppé gagne des points auprès des sympathisants de gauche (+5) et du parti socialiste particulièrement (+9).

Nicolas Sarkozy n'est lui plébiscité que par 25%(-3) des sondés. L'ancien chef de l'Etat perd des points auprès des proches de son propre parti, Les Républicains (-4). Suivent François Bayrou (32%, +1), Emmanuel Macron (31%, -1) et François Fillon (31%, -1).

A gauche François Hollande perd plus de la moitié des 20 points qu'il avait gagnés après les attentats de novembre à Paris, avec seulement 23% des personnes interrogées qui lui font confiance pour résoudre les problèmes de la France.

Le chef de l'Etat perd en particulier auprès des sympathisants socialistes, qui ne sont plus que 52% (-18) à lui faire confiance.Manuel Valls limite les dégâts, avec 36% (-7) des personnes interrogées qui lui font confiance, contre 60% (+7) d'un avis contraire. Le Premier ministre perd également plus de la moitié des 11 points gagnés en décembre.

Cette enquête a été réalisée en face-à-face du 7 au 11 janvier, auprès de 1.000 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.


  • Juppé : "accueillir les demandeurs d'asile"

    Le maire de Bordeaux, Alain Juppé, a appelé lundi les élus municipaux de tous bords à "faire des efforts" pour mieux accueillir les réfugiés "demandeurs d'asile" en France, en indiquant que lui-même s'opposerait, sur cette question, au Front national, au sein du conseil municipal qu'il préside.

    Mis à jour aujourd'hui à 08h30
  • Primaires : l'écart Juppé-Sarkozy fond

    La tendance se confirme : l'écart entre Alain Juppé et Nicolas Sarkozy se resserre pour la primaire de la droite devant désigner le candidat à l'élection présidentielle de 2017. Le maire de Bordeaux ne devançant plus que de quatre points sur l'ancien chef de l'Etat.

    Mis à jour le 26/09/2016
  • Bayrou salue l'attitude de Juppé contre l'hystérisation du débat politique

    A l'ouverture de l'université d'été de son parti à Guidel (Morbihan), François Bayrou, président du MoDem, a estimé vendredi qu'Alain Juppé avait "une attitude extrêmement courageuse" dans son refus de l'hystérisation du débat politique.

    Mis à jour le 24/09/2016
les + lus
les + partagés