16 produits de la Charcuterie Bordelaise retirés de la vente

La bactérie Listeria monocytogenes a été trouvée dans certains produits de la marque girondine. Pâtés, jambons, saucissons, pieds de porcs... Les personnes qui en auraient consommé et qui présenteraient de la fièvre, isolée ou accompagnée de maux de tête, sont invitées à consulter un médecin.

  • avec AFP
  • Publié le , mis à jour le
Les produits concernés sont des "pâté recette landaise", "pâté landais au piment d'Espelette", "délice landais", "grenier médocain", "langue vinaigrette", "pieds de porc vinaigrette", "pieds de porcs panés", "grattons bordelais", "grattons au foie de canard", "rôti de porc", "jambon cuit tranché Libre Service", "pâté de tête","pâté cornichon", "rillettes", "saucisson cuit à l'ail" et "fricandeaux".

Ces boîtes étaient commercialisées jusqu'à aujourd'hui, jeudi 14 janvier, sur l'ensemble du territoire français en grandes et moyennes surfaces. On pouvait les trouver au rayon libre service sous la marque
Charcuterie Bordelaise
ou au rayon "traditionnel" sans son étiquetage d'origine.

"En cas de doute, il convient de se renseigner auprès du lieu d'achat pour déterminer si le produit acheté est concerné par l'alerte", prévient la société dans son communiqué.

Les femmes enceintes doivent être particulièrement attentives à des symptômes de fièvre suite à la consommation de ces produits, ainsi que les personnes immuno-déprimées et les personnes âgées.

Le risque est de contracter une listériose, maladie qui peut être grave et dont le délai d'incubation peut aller jusqu'à huit semaines.

Les consommateurs qui souhaiteraient se renseigner peuvent joindre la Charcuterie Bordelaise au 05 56 85 87 11.

Ces nouveaux cas de listéria interviennent quelques semaines après le rappel de grattons et de pâtés de la même marque fin décembre pour les mêmes raisons et alors que la société est placée en redressement judiciaire.

L'actu de votre région en vidéo

Cadaujac : les riverains veulent diminuer la vitesse sur l'A62

Les riverains de Cadaujac demandent une réduction de la vitesse sur l'A62 qui la traverse, pour limiter le bruit. Les élus ont voté favorablement mais attendent toujours une réponse de la Préfecture. Un reportage de Gilles Coulon.

les + lus
les + partagés