publicité

Une équipe bordelaise met au point un complément alimentaire contre le burn out

Ce complément alimentaire a été validé par le ministère de la santé. 76% des personnes testées ont vu leur état s'améliorer. Des résultats publiés par les revues médicales du monde entier. Le Dr Alain Jacquet, responsable de l'essai clinique à l'Université Bordeaux Segalen, est l'invité du 19/20.

  • Par CA
  • Publié le , mis à jour le
Le burn out est ce syndrôme d'épuisement physique, moral et psychologique. Il touche de plus en plus de français, de tous milieux  professionnels. On estime que 3,5 millions de personnes en sont victimes dans l'hexagone. Et qu'un actif sur quatre connaîtra un burn out dans sa vie professionnelle.

Entre les arrêts maladies et les anti-dépresseurs, la facture est lourde pour la société. Elle s'élèverait à plusieurs milliards d'euros.

D'où l'idée de développer autre chose pour lutter contre ce fléau.Une idée de chercheurs du département de pharmacologie de l'Université Bordeaux-Ségalen.
Ils ont réalisé un essai clinique sur un complément alimentaire et fait rarissime lorsqu'il ne s'agit pas d'un médicament, cet essai a été mené sous le contrôle du ministère de la santé.

L'étude a duré un an, elle a porté sur cent volontaires et soixante milles données ont été analysées. Tout comme pour un médicament.

Résultat : dans 76% des cas l'état général des volontaires s'est amélioré.

"La notion d'être apaisée, une tranquilité tout d'un coup qui a fait que je n'étais plus sur les nerfs systématiquement et que je prenais tout mal" témoigne Céline, ingénieur urbaniste, qui a vu son état s'améliorer après six semaines de traitement.

"Les résultats nous ont bluffé" assure le Alain Jacquet, "sur le moral il y a eu un effet visible au bout de 4 à 6 semaines, plus un effet sur le bien-être".

L'Anbosyn, "unique complément alimentaire ayant prouvé cliniquement une action positive sur le syndrôme de burn out" est-il indiqué sur le paquet d'emballage, n'est commercialisé en France que depuis quelques semaines.

Il doit être accompagné d'un suivi psychologique, indispensable dans les cas de burn out.

Le Dr Alain Jacquet, responsable de l'essai clinique, attaché au département de pharmacologie de l'Université Bordeaux-Ségalen est l'invité du 19/20 Aquitaine ce lundi soir, à partir de 19h.

Une équipe bordelaise met au point un complément alimentaire contre le burn out

 

les + lus
les + partagés