publicité

Mérignac : 38 licenciements à Oxbow

La firme de surfwear annonce la suppression d'un quart de ses effectifs sur le site girondin

  • JS
  • Publié le , mis à jour le
De 38 emplois en octobre 2012, le plan social envisageait 35 suppressions de postes. Le Comité d'Entreprise avait intenté devant le tribunal d'instance, en référé, une contestation de ce plan social. Les élus ont été déboutés de leur demande. © France 3 Aquitaine

© France 3 Aquitaine De 38 emplois en octobre 2012, le plan social envisageait 35 suppressions de postes. Le Comité d'Entreprise avait intenté devant le tribunal d'instance, en référé, une contestation de ce plan social. Les élus ont été déboutés de leur demande.

Créée il a 25 ans, rachetée en 2005 par le groupe  Lafuma, la marque Oxbow est loin de ses heures de succès à l'instar de nombreuses enseignes de vêtements de sport de glisse (Rip Curl, Billabong, etc.) qui subissent également la chute des ventes. Lafuma connaît aussi de son côté des déconvenues et mène des négociations avec le groupe coréen E-land pour un rachat total.

Plusieurs licenciements individuels ont déjà été opérés sur le site d'Oxbow Mérignac qui employait jusqu'à 200 personnes, mais c'est aujourd'hui le premier plan social collectif mis en place.

Ce vendredi, les salariés se sont regroupés devant le site girondin pour manifester leur mécontentement.
  • Une fin de grève au goût amer pour les éboueurs de Bordeaux Métropole

    Ils ont cessé le travail le 20 juin au soir et repris ce lundi 4 juillet alors qu'aucune de leurs revendications n'a été satisfaite. La reprise se fait dans un climat tendu. Le nettoyage des villes de l'agglomération sera long. Le retour à la normale n'est pas prévu avant une à deux semaines. 

    Mis à jour le 04/07/2016
  • Poubelles : blocage à tous les étages

    Le conflit s'éternise et s'enkyste entre les éboueurs et la Métropole. Chacun campe sur ses positions. Les résidents et les touristes en font les frais.

    Mis à jour le 28/06/2016
  • Les poubelles resteront sur les trottoirs

    La poursuite de la grève a été votée à une large majorité cette nuit par les agents de collecte de Bordeaux Métropole. Ils se rassembleront de nouveau sur l'esplanade Mériadeck dans la matinée.

    Mis à jour le 27/06/2016

L'actu de votre région en vidéo

Depakine : un scandale sanitaire

Plus de 14 000 femmes ayant pris de la Depakine pendant leur grossesse sont concernées

G. Bernard / S. Tuscq-Mounet

© franceinfo

les + lus