L'incendiaire de Salies-de-Béarn condamné à 25 ans de réclusion criminelle

Aux Assises des Pyrénées-Atlantiques, l'homme qui était accusé d'avoir incendié un petit immeuble, coûtant ainsi la vie à sa compagne et à leur fillette de 8 mois, a été condamné lourdement à 25 ans de réclusion criminelle. 

  • Par Hélène Chauwin
  • Publié le , mis à jour le
© France 3 Aquitaine

© France 3 Aquitaine

Dans la nuit du 20 au 21 mars 2014, Damien allume volontairement un incendie dans le petit immeuble de Salies-de-Béarn.

On ne peut pas mettre en péril la vie humaine en incendiant un immeuble " assène l'avocate générale.
Dans son réquisitoire, elle insiste : " il n'a pas voulu tuer sa compagne et sa fillette mais il n'a rien fait pour les sauver. Il n'est pas allé les chercher. Il n'a pas empêché sa compagne de prendre leur bébé et de se diriger vers les flammes. " 

© France 3 Aquitaine

© France 3 Aquitaine


Pourtant, cet après-midi, la défense a plaidé l'exact opposé. L'une des deux avocates a rappelé que les pompiers avaient dû le sortir manu militari de l'immeuble parce qu'il refusait d'en sortir sans sa famille. 
Des témoignages qui n'ont pas été entendus lors de l'audience. 

L'autre avocate de la défense, elle, est revenue sur l'enfance difficile de l'incendiaire présumé : un père déchu de ses droits parentaux en raison d'attouchements, un beau-père qui le battait. Damien n'a pas pu se construire normalement. 
Lorsqu'il met le feu pour faire partir des voisins avec lesquels il avait eu maille à partir, il ne mesure pas les conséquences.

L'Avocate générale a requis 25 ans de réclusion. Dans la soirée, le verdict a été rendu. Il est conforme aux réquisitions soient 25 ans de réclusion criminelle. 


Reportage d'Elise Daycard et Clément Alet

25 ans de réclusion criminelle pour l'incendiaire de Salies-de-Béarn

Damien Bersans a été condamné à 25 ans de réclusion criminelle pour l'incendie qu'il avait provoqué en mars 2014 dans lequel ont péri sa jeune femme de 19 ans et son bébé de 8 mois.



  • Vino Business : Hubert de Bouärd débouté

    La justice a débouté jeudi 22 septembre Hubert de Boüard, propriétaire de Château Angélus à Saint-Emilion. Il attaquait en diffamation la journaliste Isabelle Saporta pour ses écrits critiques sur les classements des grands crus de Saint-Emilion.

    Mis à jour le 22/09/2016
  • Un squat évacué à Blanquefort près de Bordeaux

    Ce mardi au petit matin, les forces de l'ordre ont procédé à l'évacuation d'un campement illicite dans les locaux de l'ancien lycée agricole de Blanquefort en métropole bordelaise. 

    Mis à jour le 20/09/2016
  • Surpopulation carcérale : les chiffres en Aquitaine

    Ce mardi matin, Jean-Jacques Urvoas, le garde des Sceaux a présenté un plan ambitieux  : construire entre 10.000 et 16.000 nouvelles cellules d'ici 2025. L'objectif :  80% des détenus en cellules individuelles. En Aquitaine, les maisons d'arrêts sont proches de l'axphysie. 

    Mis à jour le 20/09/2016

L'actu de votre région en vidéo

Cadaujac : les riverains veulent diminuer la vitesse sur l'A62

Les riverains de Cadaujac demandent une réduction de la vitesse sur l'A62 qui la traverse, pour limiter le bruit. Les élus ont voté favorablement mais attendent toujours une réponse de la Préfecture. Un reportage de Gilles Coulon.

les + lus
les + partagés