publicité

Pays basque : 23 652 signatures contre la LGV

Une délégation du collectif des associations de défense de l'environnement (CADE) a remis mercredi au sous-préfet une pétition rassemblant 23 652 signatures. 

  • Par Sarah Rebouh
  • Publié le , mis à jour le
Les anti-LGV se mobilisent depuis maintenant plusieurs mois. © CC BY-NC-ND / Pkabz (via flickr)

© CC BY-NC-ND / Pkabz (via flickr) Les anti-LGV se mobilisent depuis maintenant plusieurs mois.

Le sous-préfet de Bayonne a reçu les registres d'une enquête publique et une pétition contre la LGV de la part du CADE alors que la région Aquitaine a voté récemment un budget de 5 millions d'euros en vue d'acquisitation foncière pour la construction de cette Ligne à Grande Vitesse, qui fait toutjours autant débat. 

Pour les signataires de la pétition, le projet "n'apporte rien ni en service public ni en temps gagné", "il défigure l'ensemble des communes traversées" et "il est donc inacceptable" rapporte le site internet basque eitb.com. La pétition était accompagné de la fameuse "enquête publique sur l'inutilité de nouveaux équipement (EPINE)". Cette enquête est censée prouver "l’inutilité du projet de ligne à grande vitesse Bordeaux-Hendaye mais aussi la manière dont les études sont poursuivies". "En fait, ce projet est fondé sur un débat public biaisé, la réalité des trafics a été falsifiée et les prévisions surestimées" s'indignent les auteurs d'une lettre mettant à mal le projet.

5 millions d'euros pour financer le projet


Le 9 octobre, la Commission permanente du Conseil régional d'Aquitaine a voté un budget de 5 millions d'euros pour financer des études complémentaires et des acquisitions foncières en vue de réaliser le projet de Ligne à Grande Vitesse Grands Projets du Sud-Ouest (LGV GPSO).

Europe Écologie les Verts s'est empressé de publier un communiqué. "Les priorités gouvernementales et de RFF sont aujourd’hui la rénovation et modernisation des voies existantes et non les études et la construction de nouvelles LGV. Aussi, c’est la raison pour laquelle le Groupe Europe Ecologie – Les Verts a voté contre la délibération accordant ce financement de 5 millions d’euros à ces études et acquisitions foncières dans la continuité de son opposition déterminée à ce projet néfaste" ont précisé les élus EELV.

Une manifestation anti-LGV est prévue samedi 27 octobre à Bayonne.
  • Pyrénées-Atlantiques : "Front commun" contre le financement de la LGV

    Le département des Pyrénées-Atlantiques et les agglomérations de Pau et Bayonne vont faire "front commun" pour refuser de verser le solde de leur part de financement de la ligne à grande vitesse (LGV) Tours-Bordeaux. 

    Mis à jour le 04/08/2016
  • Financement des LGV Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax : ça avance !

    Le secrétaire d'Etat aux Transports Alain Vidalies et les présidents des collectivités concernées se sont mis d'accord, hier mardi, sur les principes régissant la mission de financement des lignes ferroviaires à grande vitesse (LGV) Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax.

    Mis à jour le 13/07/2016
  • L'appel d'Orthez pour la LGV entre Dax et Pau entendu

    Dans les Pyrénées-Atlantiques, le projet de modernisation de la ligne ferroviaire entre Dax et Pau dépasse les frontières et rassemble des élus de gauche comme de droite. Hier, lundi 11 juillet, ils ont signé "l'appel d'Orthez". 

    Mis à jour le 12/07/2016

L'actu de votre région en vidéo

Depakine : un scandale sanitaire

Plus de 14 000 femmes ayant pris de la Depakine pendant leur grossesse sont concernées

G. Bernard / S. Tuscq-Mounet

© franceinfo

les + lus