publicité

Saint-Sébastien illumine son pont Maria Cristina pour lancer son année de capitale européenne de la culture

Saint-Sébastien a été choisie pour être capitale européenne de la culture 2016. L'inauguration officielle, c'était hier soir avec un premier spectacle son et lumière sur le pont Maria Cristina, devant un public espagnol et français. 

  • Hélène Chauwin avec l'AFP
  • Publié le
Le Pont Maria Cristina illuminé pour l'inauguration officielle de Saint-Sébastien, capitale européenne de la culture. © France 3 Aquitaine

© France 3 Aquitaine Le Pont Maria Cristina illuminé pour l'inauguration officielle de Saint-Sébastien, capitale européenne de la culture.

La ville de Saint-Sébastien dans le nord de l'Espagne a inauguré samedi son année de capitale européenne de la Culture par un concert de 6.500 tambours sur sa plage et un grand spectacle visuel sur son fleuve, intitulé "le pont du vivre ensemble".

La "tamborrada", tradition remontant au début du 19e siècle dans la cité basque, a réuni à la mi-journée des milliers d'hommes, de femmes et d'enfants somptueusement déguisés sur la plage de la baie de la Concha. Ils frappaient tambours et barils, pour interpréter la marche de Saint-Sébastien et d'autres classiques.

Puis, à la nuit tombée, la ville baignée par la mer Cantabrique, à 350 km au nord de Madrid, a découvert le spectacle central de sa semaine d'inauguration, "le pont du vivre ensemble", imaginé par le directeur artistique catalan Hansel Cereza. Tout autour du pont María Cristina et sur les rives du fleuve Urumea, quelque 50.000 personnes devaient suivre ce grand spectacle son et lumières.

Hansel Cereza avait déjà été responsable de la cérémonie d'inauguration des jeux Olympiques de Barcelone en 1992 avec la compagnie novatrice La Fura dels Baus, puis des cérémonies d'inauguration des dernières coupes d'Afrique et d'Amérique de football.
© France 3 Aquitaine

© France 3 Aquitaine


Redevenue sereine, Saint-Sébastien reste cependant marquée par les assassinats, attentats et enlèvements qui ont traumatisé le Pays basque pendant près de quarante ans, jusqu'à l'abandon définitif de la violence par les indépendantistes de l'organisation armée ETA en octobre 2011. La ville basque entend user de son statut de capitale européenne de la Culture - partagé cette année avec Wroclaw en Pologne - pour explorer tout au long de l'année toutes les voies du "vivre ensemble en harmonie", a expliqué  le maire, Eneko Goia, du parti nationaliste basque (PNV, conservateur).

Saint-Sébastien - Donostia en basque - va notamment accueillir une exposition consacrée au traitement par de grands maîtres - de Goya à Picasso - du thème de la guerre et de la paix.
Mais elle proposera aussi d'explorer des sujets plus légers, telle sa spectaculaire gastronomie : ses chefs ouvriront les portes de leurs cuisines à des collègues d'autres pays européens, pour une fusion de traditions culinaires.




les + lus
les + partagés