Ain : Un feu ravage 20 hectares de broussailles à Seillonnaz sur un secteur difficile d'accès

Un feu a ravagé cette nuit 20 hectares de broussailles sur un secteur difficile d'accès autour de Seillonnaz (Ain). Un nouvel incendie qui s'ajoute à d'autres dans la région où les écobuages malheureux se mutiplient. 7 hectares de forêt ont aussi brûlé à Gourdon (Ardèche)   

© Image: Thibault Terrier
Les pompiers de l'Ain ont lutté toute la nuit pour contenir les flammes. Mais une vingtaine d'hectares avaient déjà brûlé dans une zone difficile d'accès autour de Seillonnaz (Ain).

Dès jeudi soir, deux groupes "feux de forêt", équipés de fourgons pompes accompagnés de soixante dix hommes, étaient mobilisés sur ce site vallonné dominé par une barre rocheuse. Un hélicoptère venait en renfort pour effectuer les premiers repérages. 

Un PC de commandement mobile était mis en place. Dans la nuit, le dispositif était allégé mais toujours avec une vingtaine de pompiers en action.Le feu a été en définitive circonscrit vendredi à la mi-journée.
   
Une enquête de gendarmerie devra déterminer l'origine du sinistre. 
 

Des écobuages malheureux

Cet incendie s'ajoute à d'autres survenus jeudi sur cette même zone, à Mérignat et Groslée-Saint Benoît pour des raisons qui restent à déterminer. Mardi déjà, quatre hectares de sous-bois avaient brûlé à Valmorey-en-Séran mais pour une cause bien identifiée, cette fois. Le feu avait pris très vite sur une végétation sèche à partir d'une simple flamèche échappée d'une machine de débroussaillage.

Les suites d'écobuages mal maîtrisés pourraient en cette période expliquer cette vague d' incendies. En Ardéche aussi, c'est l'un de ces écobuages malheureux qui a ravagé jeudi 7 hectares de forêt à Gourdon. Une trentaine de pompiers ont été mobilisés jusque tard dans la nuit. Mais à minuit, le feu était criconscrit. 
                
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
incendie faits divers
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter