Des lycéens de Nantua mobilisés pour leur copain kosovar

Les élèves mobilisés devant le lycée de Nantua, le 4 octobre 2017 / © DR
Les élèves mobilisés devant le lycée de Nantua, le 4 octobre 2017 / © DR

C'est pour soutenir un copain menacé d'expulsion que des élèves de Nantua sont actuellement mobilisés. Avec leurs professeurs, ils protestent contre le départ d'Albesjan, un jeune originaire du Kosovo. Tous souhaitent qu'ils passent au moins le Bac. D'autant qu'Albesjan est un élève exemplaire.

Par Franck Grassaud

Le lundi 11 septembre, Albesjan prévenait ses copains de classe qu'il ne reviendrait plus au lycée Xavier Bichat. Sa famille, sous le coup d'une Obligation de Quitter le Territoire, venait d'être assignée à résidence dans un hôtel de Bourg-en-Bresse. Ses amis n'ont pas compris, et les profs non plus. Comment un élève si doué, si sympa, pouvait-il être ainsi expulsé à 10 mois du Bac? Ils ont donc décidé de créer un collectif pour soutenir Albesjan et trouver des solutions. 

Reportage Franck Grassaud et Arnaud Jacques
Soutien à un jeune kosovar à Nantua
Depuis qu'ils ont appris qu'il devait quitter le territoire, les élèves du lycée de Nantua multiplient les actions pour soutenir Albesjan.

Le père du jeune homme est arrivé en France il y a 6 ans, pour raisons médicales. Ancien professeur au Kosovo, il a subi de nombreuses opérations et un traitement contre le diabète. Il y a 4 ans, Albesjan et sa maman l'ont rejoint.

Durant ces quatre années, Albesjan a appris le Français, et a même décroché un 15/20 à l'épreuve anticipée du Bac! Son souhait aujourd'hui, au moins terminer son année en Terminale S, et avoir un diplôme.  

Depuis qu'il a quitté Nantua, sa volonté d'apprendre l'a poussé à trouver un autre établissement. Il est scolarisé à Bourg-en-Bresse. Ses parents qui ont épuisé tous les recours, se cachent désormais. Lui, attend le résultat d'un dernier appel devant le tribunal administratif de Lyon.  

Il peut compter sur ses copains et les enseignants de Nantua pour le soutenir. Ils frappent à toutes les portes pour le sortir d'affaire. Ils ont notamment été reçus par le député LR Damien Abad.  

Le 4 octobre, les élèves ont aussi organisé une heure de débrayage au lycée, et entonné la Marseillaise pour clôturer cette action. 

Sur le même sujet

Affaire Fiona. Les avocats de la défense quittent le procès, l'audience suspendue

Près de chez vous

Les + Lus