Nouvelle phase de travaux sur le pont de Groslée entre l'Ain et l'Isère

© Page Facebook de la gendarmerie de l'Ain
© Page Facebook de la gendarmerie de l'Ain

Au démarrage des travaux fin mars dernier, sa rénovation était prévue sur trois mois. Mais voilà, les difficultés s'enchaînent et l'intervention sur le pont de Groslée se prolonge, du fait notamment de son état de vétusté. A compter de lundi 18 septembre, il faut encore prévoir 1 mois de travaux.

Par Aude Henry

Déjà en mai dernier, les services du département de l'Ain annonçait le report de la réouverture du pont de Groslée. En cause : un état de vétusté plus avancé que prévu, sur certaines parties de la structure. Démarrés le 23 mars 2017, les travaux étaient alors prolongés jusque début août.
Ce dimanche, c'est une publication de la gendarmerie de l'Ain sur sa page Facebook, qui informe d'une nouvelle fermeture. Un mois d'intervention supplémentaire, notamment pour retendre les câbles qui maintiennent le pont suspendu.


Usure prononcée, souci d'étanchéité, détérioration du béton de la dalle. Le diagnostic a déjà engendré 4 mois de travaux sur le pont de Groslée. 

A partir de ce lundi 18 septembre, débute une phase supplémentaire d'intervention. Cinq semaines de travaux de réglage des suspentes, qui entrainent une nouvelle fermeture totale de l’ouvrage à la circulation.

Le pont de Groslée franchit le Rhône entre les communes de Groslée (Ain) et de Brangues (Isère).  Il mesure 177 mètres de long, fût achevé en 1912 et partiellement détruit en 1940 pour stopper l’avancée allemande. Les travaux de rénovation précédents dataient des années 80.

Financée conjointement par les départements de l'Ain et de l'Isère, la facture intialement prévue affichait un montant de 324 000 euros.

Sur le même sujet

La boxe de rue initiée à Issoire (Puy-de-Dôme)

Près de chez vous

Les + Lus