Ardèche : une collecte de biodéchets à Lagorce pour du maraîchage

Collecte de bio-déchets à Lagorce
Trois fois par semaine dans le village de Lagorce en Ardèche, c'est jour de collecte des bio-déchets. Ils sont ensuite répandus sur un terrain de maraîchage. Objectif : mieux fertiliser, et plus vite, la terre. L'expérience s'avère déjà concluante selon l'association Vigi-Nature. Intervenants : Gilles Domenech, Pédologue (scientifique spécialiste des sols) - Fabien Puzenat, Président de l'association Vigi-Nature. - Un reportage de V. Fize & N. Ferro, sur un montage d'I. Murat

Savoir cultiver son sol avant son jardin, en Ardèche, c'est une question fondamentale ! A Lagorce, l'association Vigi-nature prend les devants et organise une collecte de biodéchets auprès des habitants et commerçants du village. Ces matières sont ensuite étalées au sol pour le rendre fertile.

Par Nicolas Ferro

Chaque semaine, tous les lundis, mercredis et vendredis, avec son vélo à assistance électrique, une personne de l'association Vigi-nature collecte les biodéchets auprès des habitants et des commerçants de Lagorce. Une trentaine d'habitants du village ainsi qu'une épicerie, un restaurant et bientôt la cantine de l'école participent à cette opération.

Après le ramassage, la personne étale ces matières organiques fraîches sur une parcelle de terre agricole destinée à du maraîchage. Elle recouvre ensuite les matières par une couche de déchets verts broyés, appelée communément le broyat. Cette technique innovante permet de restituer au sol toute l'énergie de ces matières et ainsi d'améliorer grandement sa fertilité.
Un suivi scientifique de l'expérimentation est assuré par Gilles Domenech, pédologue et co-fondateur du réseau "maraîchage sol vivant".

Ce procédé permet de valoriser les biodéchets de manière optimale. C'est mieux qu'un compost où une grande partie de l'energie s'échappe en chaleur. Quant à la collecte, elle participe à améliorer le tri des déchets auprès des habitants. Rappelons qu'à proximité du lieu, la déchetterie de Gropierres enregistre encore chaque année plus de 3000 tonnes de biodéchets non valorisés.

 

Sur le même sujet

La boxe de rue initiée à Issoire (Puy-de-Dôme)

Près de chez vous

Les + Lus