Deux jours suffiront pour récolter la violine de Borée. Cette mini-production de trois tonnes de pommes de terre s'étend sur seulement deux hectares de parcelles. Une petite perle dans un paysage de toute beauté.

Le village de Borée au pied du mont Mézenc (1753 m) France 3

Cette pomme de terre, ronde ou allongée, à peau noire pousse exclusivement sur le territoire de la commune de Borée (167 habitants), au pied du Mont Mezenc. Elle est arrivée au XVI ème siècle dans la foulée de la découverte des Amériques. Elle aurait traversée les siècles, nichée dans ces terres volcaniques des sucs de Borée pour nourrir les animaux en priorité. Jusqu'à sa redécouverte. Depuis quinze ans, une association "La violine de Borée"  composée aujourd'hui de deux agriculteurs et de trois retraités s'active pour faire vivre cette pomme de terre unique à la chair violette.

La pomme de terre la violine de Borée France 3

La violine pousse à 1200 mètres d'altitude, là où les châtaigniers se sont arrêtés de pousser. Les pommes de terre sont vendues dans un rayon de 20 kms autour de Borée, mais aussi chez des chefs étoilés comme Régis Marcon ou Pierre Gagnaire. Les cultivateurs n'en ont pas pour autant trouvé le filon !  La violine de Borée est le fruit du travail de ces bénévoles passionnés. Néanmoins, depuis ce printemps, un emploi aidé à mi-temps les aide à promouvoir et commercialiser cette pomme de terre unique qui possède le goût de la châtaigne. Un livre paru aux éditions La Taillanderie recense les différentes recettes à base de violine réalisées par des chefs cuisiniers. Si l'envie vous tarraude, vous pourrez la trouver à la fête de la pomme de terre de Thueyts le 11 novembre.

L'Ardèche a la patate !

C'est une variété rare de pomme de terre, plus rustique et qui résiste en Ardèche grâce à des passionnés : la violine de Borée. Découverte. Interviennent dans ce reportage : 1-Bernard Rochette, artisan retraité 2-Laurent Chanut, maire de Borée et éleveur 3-Mandy Saniel, employée à mi-temps de l'association "La Violine de Borée"  - V. Fize & N. Ferro