Ardèche: le département affirme son soutien à la présence médicale

© Creative Commons
© Creative Commons

Face au risque de désertification médicale, les élus du département de l'Ardèche ont décidé la mise en place de mesures destinées à favoriser l'installation des professionnels de santé dans les zones rurales.

Par Isabelle Gonzalez

Selon la vice-présidente du conseil départemental de l'Ardèche, Martine Finiels, la fuite des médecins généralistes « Ce n’est pas une fatalité ». Fort de cette affirmation, l'élue impulse donc des actions qui visent à favoriser l’installation de nouveaux médecins.

Dans le cadre du dispositif d'aide aux communes, appel à projet Ardèche durable, le Département soutient la création de maisons de santé pluri-professionnelles.
Il s'agit de réunir sous un même toit médecins généralistes, infirmiers, kinésithérapeutes, médecins spécialistes. Ces maisons permettent l'installation de professionnels et ainsi, d'améliorer l'accès des soins comme leur permanence au plus près des populations rurales. Une offre de soins qui pourra être assurée la semaine mais aussi le soir ou le week-end.
Le département Ardéchois a déjà accompagné la création de maisons de santé de Saint-Agrève, Les Vans, Saint-Martin-de-Valamas, Saint-Pierreville, Saint-Julien-du-Serre, Largentière, Jaujac, Andance, Aubenas (quartier des Oliviers), Andance, Joyeuse et Les-Ollières-sur-Eyrieux.
Des projets sont en cours à Quintenas et au Teil.

Installation de médecins
Les aides allouées par le département en faveur des étudiants en médecine sont ainsi proposées :
- Une aide de 400 €/mois pendant 6 mois pour les internes stagiaires travaillant chez un médecin installé en zone rurale (secteurs de Saint-Agrève, Le Cheylard, Les Vans, Joyeuse, Lamastre, Largentière...).
- Une aide réservée aux étudiants inscrits dans une faculté de médecine de Lyon ou Saint-Etienne afin de les inciter à s'installer ensuite en Ardèche.


Sylvie Prévot, portrait d'une comédienne

Près de chez vous

Les + Lus