St-Jeure-d'Ay (Ardèche) : une rentrée sans contrat aidé

La commune ne peut plus financer les postes d'agents de cantine et de surveillants de garderie : un casse tête pour les parents qui se mobilisent. / © F3RA
La commune ne peut plus financer les postes d'agents de cantine et de surveillants de garderie : un casse tête pour les parents qui se mobilisent. / © F3RA

La baisse des contrats aidés, auxquels les communes avaient largement recours, a des conséquences cette rentrée. Ce lundi, en Ardèche, plus de cantine ni de garderie dans une commune de 500 habitants qui compte 50 élèves et deux écoles... La mairie a appris la nouvelle trop tard pour se retourner.

Par Sandra Méallier

Ils se sont donné la main, lors de cette rentrée : élèves, parents, élus, une vaste ronde en guise de mobilisation. La mairie et les habitants ont été pris de court. Ils ont appris il y a tout juste une semaine que l'état ne financerait plus les postes d'agents de cantine et de garderie, ces services ne sont dons plus assurés à l'école privée comme publique.

Aucune solution alternative n'a été trouvée dans les délais et les parents se retrouvent donc face à un casse-tête. Une situation qui pourrait avoir de lourdes consquences : certaines familles n'auront d'autre solution que de scolariser leurs enfants dans d'autres communes de cet espace rural.

Plus de cantine ni de garderie à St-Jeure-d'Ay (07)
Faute de financement des contrats aidés, la commune de 500 habitants n'a pas pu reconduire les contrats des agents de garderie et de cantine de ses deux écoles. En interview : Aurélie Dugand, Parent d'élève ; Sylvia Panaye, Parent d'élève ; Christiane Lafond, Directrice école privée ; Agnès Reynier, Inspectrice de l'Education nationale ; Brigitte Martin, Maire de St Jeure d'Ay. - F3RA - Emilie Rosso, Olivier Michel

 

Sur le même sujet

Mélenchon à Grenoble

Près de chez vous

Les + Lus