Auvergne-Rhône-Alpes. Wauquiez a des méthodes "anti-démocratiques" pour le Parti Socialiste

Le 12 avril est une date un peu spéciale pour Laurent Wauquiez : il s'agit de son 100e jour à la tête de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Un événement que ses adversaires socialistes n'auraient raté pour rien au monde. Lundi, ses représentants auvergnats ont donné leur avis sur la question.

Des élus socialistes qui représentent l'Auvergne à la région ont tenu une conférence de presse à l'occasion des 100 jours de Laurent Wauquiez à la présidence d'Auvergne-Rhône-Alpes. Le bilan n'est pas bon selon eux, plus proche de la "communication" que de la "vision d'avenir". De gauche à droite : Alain Bussière, Anna Aubois, Jean-Michel Guerre, André Chapaveire et Dominique Bru.
Des élus socialistes qui représentent l'Auvergne à la région ont tenu une conférence de presse à l'occasion des 100 jours de Laurent Wauquiez à la présidence d'Auvergne-Rhône-Alpes. Le bilan n'est pas bon selon eux, plus proche de la "communication" que de la "vision d'avenir". De gauche à droite : Alain Bussière, Anna Aubois, Jean-Michel Guerre, André Chapaveire et Dominique Bru.
« Ce sont des méthodes anti-démocratiques et des méthodes de communication », Anna Aubois, présidente déléguée du groupe socialiste à l’assemblée régionale, est très remontée contre le bilan affiché par Laurent Wauquiez à la tête d’Auvergne-Rhône-Alpes. Le 12 avril, l’élu Les Républicains fête son 100e jour à la tête de la collectivité.
 
Pour débuter son mandat, le président a voulu serre la ceinture du Conseil régional et promis qu’il ferait 75 millions d’euros d’économies. « C’est faux », répondent les socialistes. Selon ses représentants auvergnats, qui ont organisé une conférence de presse lundi matin, l’économie serait plutôt de 43 millions d’euros… et serait en grande partie le fruit du travail de l’ancienne majorité et une des conséquences de la fusion entre Auvergne et Rhône-Alpes.
 

« Tornade médiatique »

Par ailleurs, les conseillers régionaux PS dénoncent la gestion opaque de Laurent Wauquiez et « les faits du prince ». « On ne s’embarrasse pas de discussions et de débats», regrette le Bourbonnais Jean-Michel Guerre. « Ça se traduit par une tornade médiatique où tous les deux jours on annonce beaucoup de choses dont ni sa majorité ni ses vice-présidents n’ont entendu parler », ajoute-t-il.
 
Autre exemple cité par l’opposition régionale pour démonter la méthode Wauquiez : le vote du budget. Il sera soumis à l’approbation des élus le 14 avril mais les socialistes s’étonnent de n’avoir en main qu’un document de deux pages, très général.

durée de la vidéo: 01 min 46
Auvergne-Rhône-Alpes. Les 100 jours de Wauquiez : "faits du prince et communication" pour le PS

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région auvergne-rhône-alpes politique
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter