Alain Calmette, député PS du Cantal, assume son “Macrono-Vallsisme”

Alain Calmette député PS du Cantal et Manuel Valls au Fetsival de Théâtre de Rue d'Aurillac en août 2013 / © JEFF PACHOUD/AFP
Alain Calmette député PS du Cantal et Manuel Valls au Fetsival de Théâtre de Rue d'Aurillac en août 2013 / © JEFF PACHOUD/AFP

Le député PS du Cantal Alain Calmette a choisi de soutenir Manuel Valls... mais croit en l'avenir d'Emmanuel Macron. Il se définit lui même comme un "macrono-vallsiste."

Par Brigitte Cante

Le député socialiste du Cantal Alain Calmette a tranché : Un véritable dilemne pour celui qui n'a cessé depuis plusieurs semaines de vanter les qualités d'Emmanuel Macron mais qui s'est rangé le 7 décembre derrière Manuel Valls.

Dans une vidéo, il explique que le choix de Manuel Valls est la seule solution pour sortir d'un "duel mortifère" entre François Fillon et l'extrème-droite. "Je soutiens Manuel Valls pour des raisons politiques, car l'unité passe par les primaires, et pour des raisons d'incarnation car il représente la solidité, l'autorité, l'expérience." Dans le même temps, le parlementaire socialiste n'oublie pas de louer "l'avenir prometteur" d'Emmanuel Macron, "acteur incontournable" des prochaines décennies.

COMMENT DEVIENT-ON MACRONO-VALLSISTE ? 

Alain Calmette, Hollandais discipliné, a fini par s'éloigner du chef de l'Etat. En avril 2016, invité de l'émission politique sur France 3 Auvergne, il avouait déjà son penchant pour un certain... Emmanuel Macron : "Il essaie de rebooster la politique en essayant d’avoir un discours optimiste, non pas fataliste." En septembre, Alain Calmette s'affiche à Aurillac aux côtés d'un Emmanuel Macron qui laisse encore planer le doute sur sa candidature.


SEDUIT PAR LE SOUFFLE NOUVEAU DE MACRON...

Le 16 novembre, c'est officiel, Emmanuel Macron est candidat à l'élection présidentielle. Le député du Cantal participe au déjeuner organisé au QG de campagne de l'ancien ministre de l'Economie. Ce jour là, Alain Calmette déclare que "François Hollande n'est plus en capacité de se présenter. Je suis assez séduit par la proposition d'Emmanuel Macron de transcender les clivages pour bousculer le paysage politique. Séduit aussi par ce souffle nouveau." Toutefois, il reste prudent, car il n'exclut pas de revoir sa position... si le Premier Ministre présente sa candidature.

...MAIS CONVAINCU PAR LA SOLIDITE DE VALLS

Manuel Valls entre dans l'arène. Qu'il est difficile pour les parlementaires du PS de se positionner !  Les multiples candidatures à la primaire de la gauche, sans oublier les candidats hors primaire, affaiblissent dangereusement un Parti Socialiste en miettes. Les législatives s'annoncent aussi meurtrières que la présidentielle.

Durant le quinquennat, Alain Calmette a choisi son camp : celui du député loyal et fidèle au hollandisme. Il a voté les lois voulues par le Président de la République, y compris les plus controversées. Pendant le débat sur la loi travail, il est vent debout contre les frondeurs du PS. Le député du Cantal soutient la loi El Khomri qui "va complètement renouveler le dialogue social" écrit-il en juin sur son compte Twitter.


En cette fin de quinquennat, qui ressemble à une fin de règne, il fallait choisir mais le député cantalien cherche à faire la synthèse entre ses deux champions, Manuel Valls et Emmanuel Macron : "Ils ont beaucoup de choses en commun, et seulement quelques sujets les séparent comme la laïcité. Rien de rhédibitoire." Le "Macrono-Vallsisme" ne peut agir que si ses deux principaux acteurs décident de s'unir. Ce qui pour l'heure a tout l'air d'une chimère. 
 

Alain Calmette soutient Valls sur Youtube 071216

 

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS LEGISLATIVES 2017 SUR FRANCE INFO

Haute-Loire : La grogne des éleveurs contre les loups

Près de chez vous

Les + Lus