Cantal : un atelier esthétique pour donner le sourire aux patients du CMC d'Aurillac

Le CMC d'Aurillac, le 18 octobre. / © Lydie Ribes/ France 3 Auvergne-Rhône-Alpes
Le CMC d'Aurillac, le 18 octobre. / © Lydie Ribes/ France 3 Auvergne-Rhône-Alpes

Au centre médico-chirurgical d'Aurillac, des socio-esthéticiens organisent un atelier à destination des patients, mercredi 18 octobre à partir de 11 heures. L'objectif : redonner confiance aux patients des services oncologie et chimiothérapie, qui subissent des traitements lourds.

Par Valentin Pasquier

Elles avaient récolté près de mille euros grâce à leur participation à la Chamaliéroise, le dimanche 15 octobre. Cette somme, les socio-esthéticiennes de l'asso ARSE Auvergne ont souhaiter l'utiliser pour égayer le quotidien des patients du centre médico-chirurgical d'Aurillac, dans le Cantal. C'est ici que travaille l'une des membres de l'association auvergnate, Cécile Ricard.

"Après concertation avec mes collègues, on a décidé de reditribuer cette somme auprès de mes patients", explique l'intéressée, qui excerce dans l'établissement depuis 2011. Ce sont principalement des patients en service oncologie et chimiothérapie, dont certains souffrent d'alopécie partielle ou totale. On leur distribue des candeaux - des bandeaux, des bonnets - mais on leur propose aussi un petit atelier d'esthétique". L'animation commence dès 11 heures dans la salle des familles, et se poursuivera dans l'après-midi.


De gauche à droite : Nadine Guy, président de l'ARSE Auvergne, et ses collègues socio-esthéticiennes et socio-coiffeuses Cécile Ricard, Marjorie Bonnemoy, Mélissa Jamon et Lucy Mauclaire. Au centre, en blanc, Sophie Borie, infirmière au CMC en service oncologie. / © Cécile Ricard
De gauche à droite : Nadine Guy, président de l'ARSE Auvergne, et ses collègues socio-esthéticiennes et socio-coiffeuses Cécile Ricard, Marjorie Bonnemoy, Mélissa Jamon et Lucy Mauclaire. Au centre, en blanc, Sophie Borie, infirmière au CMC en service oncologie. / © Cécile Ricard


Le travail du socio-esthéticien comporte plusieurs dimensions. "Le médical, le social et le carcéral, rapelle Cécile Ricard. On exerce notre profession sur des populations fragiles, afin de leur redonner confiance, de leur redonner une estime de soi." Le métier est relativement peu connu, et seule une école située à Tours, délivre un diplôme officiel. Formée en 2009, l'assocation ARSE Auvergne (association régionale des socio-esthéticiennes) regroupe une dizaine de professionnels, de l'Allier jusqu'au Cantal et la Haute-Loire.

Sur le même sujet

Un nouveau contrôle technique plus contraignant pour mai 2018

Près de chez vous

Les + Lus