Christiane Lambert, présidente de la FNSEA : « Jacques Mézard : un homme de bon sens »

Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, réagit à la nomination du sénateur du Cantal, Jacques Mézard, au poste de Ministre de l'Agriculture. / © CréditJEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP
Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, réagit à la nomination du sénateur du Cantal, Jacques Mézard, au poste de Ministre de l'Agriculture. / © CréditJEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

Surprise par la nomination, mercredi 17 mai, de Jacques Mézard au poste de Ministre de l’agriculture, Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, reconnaît  les qualités du sénateur du Cantal tout en insistant sur la nécessité de mieux défendre l’agriculture française.

Par Kamel Tir

« J’ai été surprise mais avec Emmanuel Macron, on a l’habitude des surprises » s’amuse, un brin agacée, Christiane Lambert, la présidente de la FNSEA. Cette Cantalienne d’origine réagit à la nomination du sénateur Jacques Mézard au poste de Ministre de l’agriculture. Jointe au téléphone, la patronne du principal syndicat agricole français dit prendre acte de cette nomination.

« Jacques Mézard  est un sénateur très actif » insiste-t-elle. « J’ai eu l’occasion de travailler avec lui sur différentes lois et il a toujours fait preuve de bon sens. Sur la biodiversité ou le statut de l’animal, il a apporté de la rationalité dans les débats, sur les relations commerciales, il a veillé à garantir un équilibre pour les producteurs » explique la présidente de la FNSEA.

Et de poursuivre : « Les éleveurs doivent trouver des marchés pour exporter les broutards et Jacques Mézard a su faire preuve de diplomatie économique en travaillant sur l’ouverture des marchés vers le Liban et la Turquie ».

Pour autant, Christiane Lambert est loin de donner un blanc-seing au nouveau ministre de l’agriculture. « Nous sommes les sédentaires de la terre » insiste-t-elle, « il faut mettre un terme au sentiment de déclassement de trop nombreux agriculteurs. Ce sont ces déclassés qui, hier, se sont tournés vers les extrêmes » prévient-elle. La FNSEA qui attend une réponse « au doute et à la tentation du renoncement mais aussi aux projets et aux volontés par l’action ».

 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS LEGISLATIVES 2017 SUR FRANCE INFO

Sécheresse : en Haute-Loire, des mesures de restriction d’eau pourraient être prises

Près de chez vous

Les + Lus