Le Festival d'Aurillac fait le bilan

Côté artistique, le festival reste la référence internationale des arts de la rue. Ici, la Cie Ilotopie. / © France 3 Auvergne - Valérie Riffard
Côté artistique, le festival reste la référence internationale des arts de la rue. Ici, la Cie Ilotopie. / © France 3 Auvergne - Valérie Riffard

Le Festival d'Aurillac, l'un des derniers de l'été, vient de s'achever. Pour cette 32e édition, la fréquentation est à la baisse. Mais l'objectif était aussi de continuer à exister avec l'état d'urgence.

Par France 3 Auvergne

Des rues plus praticables que les années précédentes, même si les spectacles étaient toujours aussi bondés. Le festival d'Aurillac a connu une baisse de fréquentation, baisse qui s'est confirmée au camping.

"Nous avons un paradoxe dans les chiffres, c’est-à-dire que le camping le plus important, celui de la Ponétie a connu une baisse d'environ 10%. En revanche, les navettes qui conduisent ces campeurs vers les spectacles ont connu une fréquentation en augmentation. Cela veut dire qu'il y a eu plus de gens qui se levaient le matin pour aller voir les spectacles et moins qui passaient la journée dans le camping", explique Michel Roussy, président de la Communauté d'agglomération du bassin d'Aurillac.

Le Festival d'Aurillac fait le bilan
Intervenants : Michel Roussy, président de la Communauté d'agglomération du bassin d'Aurillac; Pierre Mathonier, maire d'Aurillac; Jean-Marie Songy, directeur artistique du festival d'Aurillac - France 3 Auvergne - Valérie Riffard, Laurent Pastural, Lydie Ribes, Bruno Lebret, Patricia Raclet

Mais l'important pour cette 32e édition n'était pas de battre des records d'affluence. Après avoir essuyé les plâtres de la mise en place des mesures de sécurité l'an dernier, les Aurillacois devaient se réconcilier avec leur festival. Et ce pari semble réussi.

"Il y avait une montée en pression dans certains quartiers où j'ai senti que le seuil de tolérance de la population était atteint. C'était important que cette édition se fasse de manière apaisée", affirme Pierre Mathonier, maire d'Aurillac.

Côté artistique, le festival reste la référence internationale des arts de la rue. Près de 700 compagnies ont pu se confronter à autant de professionnels et de journalistes venus du monde entier.

"C'est une grande fête des arts de la rue, puisque la famille des arts de la rue se réunie ici. C'est aussi un moment de promotion et les artistes attendent de la manifestation qu'elle procure leur avenir, dans les idées, dans la production et le soutien à leurs œuvres", indique Jean-Marie Songy, directeur artistique du festival d'Aurillac.

Et l'avenir du festival commence lui aussi à s'écrire. Les dates du 22 au 26 août ont déjà été avancées comme étant très probablement celle de la 33e édition.

Sur le même sujet

toute l'actu théâtre

Mélenchon à Grenoble

Près de chez vous

Les + Lus