Maladie de Lyme : une habitante du Cantal dénonce en justice un scandale sanitaire

Maladie de Lyme : une habitante du Cantal porte plainte et dénonce un scandale sanitaire
Intervenants Isabelle A, malade atteinte de la maladie de Lyme, Pr Christien Perronne, spécialiste de la maladie de Lyme, Me Philippe Meilhac, avocat de la plaignante

Souffrant de la maladie de Lyme, une infection transmise par les tiques, Isabelle vient de déposer plainte pour tromperie aggravée. Cette habitante du Cantal dénonce la faillite des tests de diagnostic. Isabelle a su qu'elle était malade en faisant passer son dossier pour celui d'une chienne.

Par Laurent Pastural avec AFP

Une habitante du Cantal denonce un scandale sanitaire. Souffrant de la maladie de Lyme, une infection transmise par les tiques, Isabelle met en cause la fiabilité des tests de diagnostic. Elle vient de déposer plainte au pénal pour tromperie aggravée. Après différents examens infructueux et plusieurs mois de soins inappropriés cette quadragénaire a su qu'elle était malade en faisant passer son dossier pour celui d'une chienne.


Isabelle, une habitante du Cantal  atteinte de la maladie de Lyme, infection transmise par les tiques, a déposé plainte à Paris pour "tromperie aggravée" en mettant en cause notamment la fiabilité des tests de diagnostic pratiqués en France, a indiqué ce vendredi 3 février son avocat, confirmant une information du Parisien. Dans cette plainte, cette mère de famille, dénonce "le manque de fiabilité" de certaines marques de tests de diagnostic, ce qui a eu pour effet de "retarder la prise en charge de sa maladie", a expliqué son avocat, Me Philippe Meilhac. La plaignante, qui met en cause "le défaut d'information" des laboratoires pharmaceutiques et les autorités sanitaires, s'interroge sur le maintien de tests en dépit de réserves sur leur performance émises notamment par un avis du Haut Conseil de la santé publique (HCSP) en 2014.


Deux tests négatifs


En France, deux méthodes de détection, par sérologies, sont appliquées selon des recommandations officielles de 2006: un premier test baptisé Elisa et un test de confirmation, Western Blot.  La plaignante, qui "souffrait d'un mal inconnu depuis des mois", avait subi ces tests qui s'étaient révélés négatifs, selon l'avocat, qui a déposé plainte au pôle santé publique du parquet de Paris.

Un laboratoire vétérinaire

"Après une quantité d'autres d'examens", et plusieurs mois de soins inappropriés Isabelle avait finalement découvert à l'automne dernier sa maladie en faisant passer son dossier médical pour celui d'une chiene auprès d'un laboratoire vétérinaire. Son cas avait alors pu être détecté par le PCR, une méthode alternative par extraction de l'ADN de la bactérie de la maladie de Lyme, la Borrelia.


27000 cas par an


En France, 27.000 nouveaux cas de Lyme sont déclarés chaque année. Mais selon l'association "Lyme sans frontières", ce chiffre serait sous-estimé à cause d'un défaut de détection. Fin septembre, le gouvernement a annoncé "un plan national" pour améliorer la
prise en charge de cette maladie, avec notamment la révision d'ici le printemps du protocole officiel de diagnostic et de soins.

Sur le même sujet

Mélenchon à Grenoble

Près de chez vous

Les + Lus