"Je pense dans un premier temps que ça devrait viser les conseils municipaux, parce que changer le nombre des élus départementaux ou régionaux, ça nécessite de rechanger le système, ce qui n'est pas extrêmement facile", a déclaré, mardi 18 juillet, le ministre de la Cohésion des Territoires Jacques Mézard sur LCI.

"Dans un conseil municipal, lorsqu'il y a 35, 39, 43 élus locaux, il est bien évident que l'on peut réduire le nombre, je ne pense pas que ça posera de problèmes considérables", a-t-il ajouté.
Le président Emmanuel Macron a affirmé lundi, devant la Conférence nationale des territoires réunie au Sénat, qu'il fallait "engager une réduction du nombre des élus locaux, comme" il a décidé d'"engager une réduction du nombre de parlementaires".

Interrogé sur l'Agence nationale de la cohésion des territoires que veut créer le chef de l'Etat, M. Mézard a indiqué que cela se ferait "en utilisant les structures existantes" et qu'il s'agirait de "créer une espèce de guichet unique qui permette de faciliter le travail des collectivités".
"Je suis très opposé à la création d'usines à gaz qui ne fabriquent pas de gaz. Je l'ai suffisamment dit au Sénat pendant des années pour ne pas créer une structure nouvelle qui n'aurait pas d'intérêt", a ajouté l'ancien sénateur RDSE du Cantal.