Cantal: mobilisation pour sauver le guichet de la gare de Saint-Flour

Ce vendredi 20 octobre, une soixantaine de personnes étaient réunies à l'appel de la CGT. Elles militent pour le maintien du dernier guichet non automatique de la gare de Saint-Flour, que la SNCF souhaite supprimer. / © E.Debuire
Ce vendredi 20 octobre, une soixantaine de personnes étaient réunies à l'appel de la CGT. Elles militent pour le maintien du dernier guichet non automatique de la gare de Saint-Flour, que la SNCF souhaite supprimer. / © E.Debuire

Ce vendredi 20 octobre, une soixantaine de personnes étaient réunies à l'appel de la CGT. Elles militent pour le maintien du dernier guichet non automatique de la gare de Saint-Flour, que la SNCF souhaite supprimer. 

Par Margaux Dubieilh

Les manifestants étaient bien là ce vendredi 20 octobre, pour protester contre la fermeture du guichet de la gare de Saint-Flour, le dernier qui abrite encore un agent SNCF. En effet, en septembre dernier, la compagnie ferroviaire avait annoncé la suppression du poste d'agent commercial pour le 1er novembre 2017. 

Immédiatement, des voix se sont élevées contre ce projet qui semble annoncer, pour beaucoup, plus qu'une simple supression de poste. 

Gare en sursis

La fermeture de ce guichet pourrait bien précéder celle de la gare de Saint-Flour. C'est ce que craignent les habitants qui l'utilisent, et ils sont nombreux. En effet, 24 communes l'entourent, et certaines très éloignées n'ont pas d'autre moyen de transport que le train. 

Les manifestants ont donc lancé une pétition pour la sauvegarde de ce guichet et du poste d'agent commercial. Elle a déjà recueilli 2000 signatures. Preuve que beaucoup de personnes se sentent concernés par cette fermeture. 

En bout de ligne

Mais la partie immergée de l'iceberg pourrait être encore plus importante. En effet, la SNCF essaie depuis plus de vingt ans de fermer la ligne Clermont-Ferrand - Béziers, qui dessert... Saint-Flour. Pourquoi ? Parce que cette liaison est vieillissante et ses trains utilisent pour moitié du diesel. Mais des militants ont toujours défendu cette ligne, arguant qu'elle permettait de déservir des endroits isolés.

Si la SNCF fermait la gare de Saint-Flour, ce serait un premier pas pour arriver à ses fins. Les manifestants ont cependant obtenu un sursis de six mois avant la suppression du poste d'agent commercial: un soulagement relatif. Reste à voir ce que fera la compagnie ferriviaire en mai 2018. 

Sur le même sujet

Commémoration 11 novembre lycée Champollion de Grenoble

Près de chez vous

Les + Lus