Un drone pour protéger le Busard cendré en Auvergne

Le drone permet de repérer les nids plus facilement. / © France 3 Auvergne - Mirna Kilama
Le drone permet de repérer les nids plus facilement. / © France 3 Auvergne - Mirna Kilama

La Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO) a expérimenté une nouvelle méthode fin juin pour protéger le Busard cendré, un oiseau qui niche au sol et menacé par les moissons. Le drone permet de repérer les nids plus facilement et de moins déranger les animaux.

Par Marc Taubert

Le Busard cendré aime bien l'Auvergne : le territoire compte la deuxième population la plus importante de France (seul le Cantal est boudé par l'oiseau).

Ces oiseaux migrateurs arrivent dans l'Hexagone en avril et repartent en septembre au sud du Sahara. Et lorsqu'ils nichent, contrairement aux autres rapaces, ils le font au sol et non en hauteur.

Avec la raréfaction des espaces naturels, ils nichent donc au sol … dans des champs. Une situation qui les met particulièrement en danger lors des moissons et l'utilisation d'instruments mécaniques.

"Certains poussins, encore incapables de s’envoler lors des fauches, sont happés par les engins agricoles, sans aucun moyen d’en réchapper", affirme ainsi la LPO dans un communiqué de presse.

Le Busard cendré niche au sol contrairement aux autres rapaces. / © R. Riols - LPO Auvergne
Le Busard cendré niche au sol contrairement aux autres rapaces. / © R. Riols - LPO Auvergne

Repérer les nids


Le premier travail des bénévoles est de repérer les nids dans les champs, avec l'accord des agriculteurs. Un travail de longue haleine : il faut 40 heures par repérage.

"L’utilisation du drone intervient après la phase de repérage de nids. Une fois les emplacements notés, le drone survole la parcelle à environ 24m de hauteur, il repère le nid, descend à 3m, enregistre ses coordonnées, prend une photo et repart. La manipulation aura duré moins de 5 minutes", précise la LPO.

"Certains poussins, encore incapables de s’envoler lors des fauches, sont happés par les engins agricoles, sans aucun moyen d’en réchapper". / © Christian Garcia - LPO Auvergne
"Certains poussins, encore incapables de s’envoler lors des fauches, sont happés par les engins agricoles, sans aucun moyen d’en réchapper". / © Christian Garcia - LPO Auvergne

Ensuite, des mesures sont mises en place pour protéger les oiseaux comme un déplacement du nid ou un carré du champ non moissonné qui est parfois entouré de grillages pour éviter la prédation d'autres animaux. Des œufs ou des jeunes sont parfois secourus au centre de sauvegarde de l'association.

Et la LPO de rappeler : "Les agriculteurs ont tout intérêt à vouloir garder des Busards dans leurs champs. Rappelons, que le Busard cendré est un excellent auxiliaire contre les proliférations de campagnols. Par ailleurs, ils effarouchent les corneilles et corbeaux aux alentours de leur nid, diminuant les dégâts dans les semis proche."

Un drone pour protéger le Busard cendré en Auvergne
Intervenant : Clément Rollant, chargé de mission pour la protection des Busards cendrés - France 3 Auvergne - Mirna Kilama, Eric Taxil, Brice Ordas

 

Une espèce menacée

Classé parmi les espèces vulnérables : le Busard cendré est dans la liste rouge des oiseaux nicheurs d’Auvergne. La mise en place d’actions de sauvegarde est donc essentielle à la pérennisation des populations de Busards cendrés. En outre, les Busards, comme toutes les espèces de rapaces, est protégé en France.

Ce grand travail permet chaque année de sauver un grand nombre de poussins, ainsi jusqu’en 2016 c’est un total de 1.196 jeunes qui ont été sauvés en Auvergne. Sans ces actions de protections et de conservation, menées dans toutes les régions françaises qui abritent des Busards cendrés, l’espèce disparaitrait de France en moins de deux décennies.

Sur le même sujet

Un drone pour protéger le Busard cendré en Auvergne

Près de chez vous

Les + Lus