L'école Ensimag de Grenoble veut réfléchir à l'éthique de la robotique

C'est un aspect essentiel de la robotique: le lien entre humains et robots, qui vont être de plus en plus nombreux à gérer des tâches quotidiennes. Placer l'éthique au centre de cette nouvelle filière industrielle : c'est l'objectif principal de la chaire d'excellence de l'école Ensimag. 

Par Renaud Gardette

L'école d'ingénieurs de Grenoble Ensimag a inauguré sa chaire d’excellence industrielle Robo’E thics ce vendredi 27 mai, pour réfléchir à l'éthique de la robotique, dans un contexte où ce domaine tend à s’humaniser chaque jour un peu plus.

Cette chaire doit allier recherche et innovation, au service de l’être humain, tout en explorant le lien entre l'humain et le robot. Ces recherches, appelées robotique sociale, impliquent des compétences variées, allant de l'informatique aux sciences humaines.

Les robots mobiles autonomes devraient être de plus en plus présents dans notre quotidien, dotés d'une forme d'intelligence, et capables d'interactions. Cette dimension sociale doit désormais être intégrée au même titre que l’innovation et c’est sur cette alliance vertueuse que s’appuie Robo’Ethics.

Le reportage vidéo de Marion Feutry, Dominique Semet et François Hubaud :
Présentation de la chaire Robotique
Avec : Véronique Aubergé, chercheuse Laboratoire Informatique de Grenoble; Ramesh Caussy, Titulaire de la chaire Robo'ethics; Valérie Bonnardel, Présidente Fondation INP-Grenoble.



Sur le même sujet

Série été : les Rhône-Alpins du festival Off d'Avignon

Près de chez vous

Les + Lus