A Grenoble, la start-up Sereale "légalise" les petits boulots

C'est une première en France. La jeune start-up Sereale propose de mettre en relation offres et demandes de petits coups de main en les déclarant. Autrement dit, en les rendant légaux.

Dans le domaine de "l'économie collaborative", c'est ainsi que l'on dit, les trois co-fondateurs de Sereale (Service Réactif d'Aide locale) donne un sérieux coup de pied dans la fourmilière du travail au noir.

Baby sitting, ménage, bricolage, assistance informatique...

Souvent, les petits boulots sont payés en liquide et sans déclaration à l'Etat. C'est ce qu'on appelle le travail au noir et c'est illégal. La plate-forme internet Sereale propose, elle, de mettre en relation prestataires et bénéficiaires de ces petits coups de pouce et de prendre en charge les démarches administratives: sélection des intervenants, paiement sécurisé au tarif horaire du SMIC et déclaration à l'Urssaf.


Pas plus cher que l'emploi d'une personne "au noir"

C'est une bonne surprise pour ceux qui font appel à la start-up. En application de la loi sur l'avantage fiscal pour les services rendus à domicile, les coûts peuvent être réduits de moitié. Sans compter les relations amicales qui se nouent dans le pur esprit de "l'économie collaborative".

Reportage Jean-Christophe Solari et Antoine Marnas
durée de la vidéo: 02 min 44
séréale

Devant son succès, l'entreprise envisage déjà de se développer à Lyon et Paris. Dans un premier temps, une campagne de financement participatif vient d'être lancée afin de mettre en place des coffrets cadeaux pour Noël.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter