La voie romaine entre Orcines et Chamalières éventrée pour poser une fibre optique

Même si la voie romaine n'a pas été authentifiée en tant que telle, les travaux ont endommagé un site d'intérêt archéologique. / © France 3 Auvergne - Fabien Gandilhon
Même si la voie romaine n'a pas été authentifiée en tant que telle, les travaux ont endommagé un site d'intérêt archéologique. / © France 3 Auvergne - Fabien Gandilhon

A-t-on endommagé un site archéologique pour faire passer la fibre optique ? C'est en tout cas la crainte de plusieurs habitants d'Orcines qui ont donné l'alerte après avoir constaté le creusement d'une tranchée dans la voie romaine de la commune. La DRAC a fait stopper les travaux.

Par FG

"Il faut arrêter immédiatement ces travaux !" Voici ce que la représentante de la Direction Régionale des Affaires Culturelles est venue dire aux ouvriers qui travaillaient depuis quelques jours sur la voie romaine, entre Orcines et Chamalières (63). 

La DRAC a été avertie par des riverains, surpris de voir une machine arracher les pavés pour creuser une tranchée dans ce qui est possiblement une voie antique et un site d'intérêt historique. Des soupçons qui ont été confimés par Hélène Dartevelle, ingénieur du service régional de l'archéologie qui s'est rendue sur place jeudi matin pour constater les dégâts: "On est sur une voie dite "romaine", on ne fait pas de travaux sur un site archéologique connu comme celui-ci sans avoir préalablement informé la DRAC."

La voie romaine entre Orcines et Chamalières éventrée pour poser une fibre optique
Intervenants : Hélène Dartevelle, ingénieur du service régional de l'archéologie DRAC Auvergne-Rhône-Alpes; Jean-Marc Morvan, maire d'Orcines; Thierry Turlan, directeur général adjoint de l'aménagement, Clermont Auvergne Métropole; Jean-Paul Chauffour, habitant d'Orcines - France 3 Auvergne - Fabien Gandilhon, Valérie Riffard, Patricia Raclet

Jusqu'ici, les archéologues n'ont jamais pu prouver que cette voie était réellement "romaine" car ils n'ont jamais réalisé de sondages. Mais des découvertes ont été faites à proximité, notamment un possible aqueduc romain. A lui seul, l'emplacement de la voie en fait un lieu d'intérêt archéologique certain : "elle est sur le tracé de la voie d'Agrippa qui relie la capitale des Gaules (Lyon) à la capitale de l'Aquitaine (Saintes) en passant par Augustonemetum, la capitale des Arvernes." Des vestiges peuvent donc se trouver sous la voie ou à côté de celle-ci, ce qui fait dire à Hélène Dartevelle qu'il pourrait y avoir "destruction de site archéologique".

Avant d'être arrêtée, la machine a creusé quasiment toute la longueur de la voie romaine entre Orcines et Chamalières. / © France 3 Auvergne / Fabien Gandilhon
Avant d'être arrêtée, la machine a creusé quasiment toute la longueur de la voie romaine entre Orcines et Chamalières. / © France 3 Auvergne / Fabien Gandilhon

Renseignements pris auprès du maire d'Orcines, ces travaux ont été commandés par SFR Numéricâble. Ils sont destinés à faire passer une fibre optique qui monte jusqu'au site du Puy-de-Dôme et le commanditaire a eu toutes les autorisations nécessaires. "Il faut savoir que ces travaux sont de la compétence de Clermont Auvergne Métropole" indique Jean-Marc Morvan. "Du côté de la commune, nous avons donné une permission pour pouvoir passer sur le chemin, et lorsque nous avons fait des vérifications, cette voie romaine n'était ni inscrite, ni classée." 

La métropole a elle aussi validé les travaux. Elle argue qu'un réseau d'assainissement et de téléphonie avait déjà été construit le long de la voie romaine il y a plusieurs dizaines d'années. Mais les reponsables admettent tout de même un problème de communication : ils n'auraient pas été en contact avec le bon interlocuteur lors de leur demande auprès de la DRAC.

En attendant, la machine a creusé presque toute la longueur de la voie. Seuls les 500 derniers mètres ont été épargnés par les pelleteuses. Jean-Paul Chauffour, un des riverains qui a lancé l'alerte, est dépité. "Je suis en colère ! Maintenant, ça sera impossible de remettre la voie en état et les pavés dans leur état d'origine ... C'est détruit, c'est détruit ..."

Du côté de la DRAC, Hélène Dartevelle va maintenant faire remonter l'information. "Je vais faire le constat, une note que je vais transmettre à ma hiérarchie et au procureur." La suite sera du ressort de l'administration et/ou de la justice.

Des pavés de la voie romaine ont été arrachés, puis remis dans le trou rebouché. / © France 3 Auvergne - Fabien Gandilhon
Des pavés de la voie romaine ont été arrachés, puis remis dans le trou rebouché. / © France 3 Auvergne - Fabien Gandilhon

 

Sur le même sujet

Cas de rage chez un enfant : une réunion d'information organisée ce soir à Chasselay

Près de chez vous

Les + Lus