Haute-Loire: deux frères mis en examen pour enlèvements et séquestrations suivis de mort

Double homicide sur fond de vengeance en Haute-Loire: deux frères mis en examen à Clermont-Ferrand pour "enlèvements et séquestrations suivis de mort". / © MaxPPP
Double homicide sur fond de vengeance en Haute-Loire: deux frères mis en examen à Clermont-Ferrand pour "enlèvements et séquestrations suivis de mort". / © MaxPPP

Les deux frères de 22 et 24 ans soupçonnés d'un double homicide en Haute-Loire ont été mis en examen, jeudi 9 mars à Clermont-Ferrand.

Par AFP

Interpellés mardi pour un meurtre, ils en ont avoué un second, lui aussi motivé par la vengeance: deux frères de 22 et 24 ans ont été mis en examen jeudi à Clermont-Ferrand, a-t-on appris auprès du parquet qui a requis le mandat de dépôt.
Ils ont été mis en examen pour "enlèvements et séquestrations suivis de mort", un crime passible de la réclusion à perpétuité, a précisé à l'AFP Eric Maillaud, procureur de la République de Clermont-Ferrand.
Le corps de Romain Duzéa, 45 ans, avait été découvert par des chasseurs au bord du lac d'Esparron-de-Verdon, dans les Alpes-de-Haute-Provence, le 18 février.

Originaire de Haute-Loire, la victime était enroulée dans un drap, pieds et mains liés et portait de nombreuses plaies au visage. Au terme d'une minutieuse enquête, les gendarmes de la section de recherches de Clermont-Ferrand étaient remontés jusqu'aux deux frères, qu'ils interpellaient, mardi matin, à leurs domiciles de Saint-Pal-de-Mons (Haute-Loire).
Tous deux reconnaissaient rapidement les faits, avouant non seulement le meurtre du quadragénaire, mais aussi celui, jusqu'alors insoupçonné, de son voisin et ami.

Le mobile de cette vengeance: "un vol de "broutilles" au domicile d'un des deux frères", a expliqué M. Maillaud. "Ils se sont convaincus que les deux victimes étaient les auteurs du cambriolage et ont décidé de se faire justice, de les séquestrer et de les battre pour obtenir leur carte bleue et le code. Il y a eu un déchaînement de violence", a détaillé le magistrat.
Pour "brouiller les pistes", ils ont décidé de se débarrasser des corps dans les gorges du Verdon, une région qu'ils connaissaient depuis l'enfance, a-t il ajouté.

Le deuxième corps n'a pas encore été retrouvé. Les enquêteurs sont parvenus à les identifier grâce aux images de vidéosurveillance prises alors qu'ils retiraient de l'argent dans des distributeurs avec la carte de leurs victimes.

Sur le même sujet

Affaire Fiona. Quatrième jour du procès en appel au Puy-en-Velay

Près de chez vous

Les + Lus