Les deux enseignantes de Haute-Loire poursuivies pour violences sur des élèves ont été relaxées

Le tribunal correctionnel du Puy-en-Velay a relaxé les deux institutrices accusées de violences sur mineurs. / © Max PPP
Le tribunal correctionnel du Puy-en-Velay a relaxé les deux institutrices accusées de violences sur mineurs. / © Max PPP

Le tribunal correctionnel du Puy-en-Velay rendait ce mardi 9 mai son jugement dans l'affaire de deux institutrices de Vieille-Brioude poursuivies pour "violences" sur mineurs. Elles ont été relaxées en raison d’un vide juridique.

Par V.M

Passées en jugement le 4 avril dernier, les deux institutrices de l’école de Vieille-Brioude en Haute-Loire ont donc été relaxées mardi 9 mai.
Elles encourraient pour l’une, une peine de 1000 euros d’amende dont la moitié avec sursis, pour l’autre deux mois de prison avec sursis assortis de 500 euros d’amende.
Il leur était reproché des méthodes d'un autre temps : tapes sur la tête, fessées, cheveux tirés ou exclusion des enfants de 5 à 7 ans dans le couloir de l'école.
Le tribunal correctionnel du Puy-en-Velay a décidé de les relaxer en raison d’un vide juridique.

Sur le même sujet

Italie. Mozzarella made in... Nord !

Près de chez vous

Les + Lus