Journée des droits des femmes : une journée militante et non commerciale

Des militants pour les droits des femmes se sont rassemblés au Puy-en-Velay pour dénoncer la récupération commerciale du 8 mars. / © Gérard Rivollier
Des militants pour les droits des femmes se sont rassemblés au Puy-en-Velay pour dénoncer la récupération commerciale du 8 mars. / © Gérard Rivollier

 Au Puy-en-Velay (Haute-Loire), une poignée de militantes, soutenues par quelques militants, étaient dans la rue pour dénoncer la récupération commerciale de da journée internationale des droits des femmes. Alors qu'il reste beaucoup à faire en matière d'égalité professionnelle....

Par A.B.

Des femmes et un homme sur le trottoir, dans le centre du Puy-en-Velay, avec un slogan simple : "On veut des droits pas des cadeaux !". C'est le mot d'ordre de ce 8 mars.

Ces militants des droits des femmes dénoncent la récupération commerciale, voire sexiste, de cette journée du 8 mars alors qu'il reste beaucoup à faire pour l'égalité homme-femme, dans le monde du travail en particulier. "Il y a 20% d'écart salarial en moyenne encore entre les femmes et les hommes" affirme Thomas Nicolle, directeur du Centre d'Information sur les Droits des Femmes et de la Famille, "c'est une barrière très importante qui a des conséquences énormes parce que ces 20% d'écart salariaux deviennent 40% à la retraite."

Une journée officiellement récente en France


Cette journée internationale des droits des femmes a vu le jour en 1909 aux Etats-Unis. En France, elle n'est pas si ancienne que cela : elle a été officialisée en 1982. Mais dans la rue aujourd'hui, tout le monde  se sent plus ou moins concerné !

Quant à l'appel symbolique aux femmes d'arrêter leur travail à 15H40, pour lutter contre les inégalités de salaire, a priori, il n'a pas vraiment été suivi en Haute-Loire.


Journée des droits des femmes : une journée militante et non commerciale
Au Puy-en-Velay, une poignée de militantes soutenues par quelques militants était dans la rue pour dénoncer la récupération commerciale de da journée internationale des droits des femmes. Alors qu'il reste beaucoup à faire en matière d'égalité professionnelle par exemple.... Intervenants : Arlette Arnaud-Landau, présidente Centre d'Information sur les Droits des Femmes et de la Famille ; Thomas Nicolle, directeur Centre d'Information sur les Droits des Femmes et de la Famille ; Images d'archives (8 mars 1982) ; micro trottoir - France 3 Auvergne - RIVOLLIER Gérard et BROT-MONNIER Elodie

 

A lire aussi

Sur le même sujet

L'avalanche mortelle de Val Fréjus

Près de chez vous

Les + Lus