Une quinzaine de maires de Haute Loire a rencontré le préfet mercredi 13 septembre, dans l’après-midi pour dénoncer la suppression des emplois aidés.
Cela représente environ 800 emplois au service des collectivités et des associations dans le département selon l'association des maires qui demande un moratoire pour le maintien de certains emplois.

De son côté, la préfecture de Haute-Loire a précisé, dans un communiqué, que « le gouvernement n’envisage pas de supprimer purement et simplement les contrats aidés mais entend en optimiser l’efficacité en les ciblant vers les bénéficiaires les plus éloignés de l’emploi, là où ils sont indispensables à la cohésion sociale et territoriale ». Et d’expliquer que certains secteurs seront prioritaires : activités connexes à l’enseignement : personnels de cantines et les renforts ATSEM  et l’urgence sanitaire et sociale.

Toujours selon la préfecture : « Sur le département de la Haute-Loire, ce sont plusieurs dizaines de CAE qui seront ainsi reconduits dans les domaines prioritaires".