La mère de la petite Fiona fait une tentative de suicide

La mère de la petite Fiona a tenté de mettre fin à ses jours par prise de médicaments. / © Thierry Zoccolan / AFP
La mère de la petite Fiona a tenté de mettre fin à ses jours par prise de médicaments. / © Thierry Zoccolan / AFP

Selon une information révélée par Le Progrès, la mère de la petite Fiona, Cécile Bourgeon, détenue à la maison d'arrêt de Corbas (Rhône), a tenté de mettre fin à ses jours, samedi 29 juillet au soir.

Par Marc Taubert, avec AFP

Cécile Bourgeon, la mère de la petite Fiona, a tenté de mettre fin à ses jours selon Le Progrès. Elle est détenue à la maison d'arrêt de Corbas, en attente de son procès en appel qui se tiendra du 9 au 20 octobre 2017 devant la cour d’assises de la Haute-Loire au Puy-en-Velay.

"Cécile Bourgeon a tenté samedi soir de mettre fin à ses jours par voie médicamenteuse, en avalant une centaine de pilules", a déclaré à l'AFP une source préfectorale.

Selon le quotidien, elle aurait fait une tentative de suicide par prise de médicaments. Elle a été transportée dans un hôpital lyonnais et son état serait stable.

"Cela ne me surprend pas car elle supportait de moins en moins cette détention qui lui paraissait parfaitement injuste compte tenu de la décision du peuple-juge", a réagi son avocat, Me Gilles-Jean Portejoie, informé du sort de sa cliente par l'AFP.


Le 12 mai 2013, vers 18h45, Cécile Bourgeon signale la disparition de sa fille, Fiona, âgée de 5 ans. Enceinte, elle explique s'être assoupie ce jour-là au parc Montjuzet de Clermont-Ferrand.

À son réveil, la fillette avait disparu. Durant plusieurs jours, les recherches sont menées autour du lieu indiqué par la mère, une information judiciaire pour enlèvement et séquestration est ouverte, mais l'enfant reste introuvable.

À la fin de l'été, l'enquête connait un rebondissement quand Cécile Bourgeon et son compagnon, Berkane Maklouf, sont placés en garde-à-vue et finissent par avouer le décès de Fiona.

En novembre 2016, en première instance devant la cour d'assises du Puy-de-Dôme, Cécile Bourgeon a été acquittée partiellement du chef de violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner.

La mère de Fiona avait cependant été condamnée à cinq ans de prison pour quatre délits, dont "non-assistance à personne en danger" et "dénonciation de crime imaginaire" pour avoir monté en mai 2013 le scénario de la disparition de sa fille de 5 ans dans un parc de Clermont-Ferrand.

Le corps de la fillette n’a jamais été retrouvé.

A lire aussi

Sur le même sujet

Une mule affolée renverse cinq personnes à Ruoms

Près de chez vous

Les + Lus