Saint-Jeures : plus de 30 brebis tuées, probablement par des chiens errants (43)

Les photos ont été prises par Anaïs Adrien Vincent, propriétaire de la bergerie du gaec Fol’Avoine, au lieu-dit Fromental, à Saint-Jeures.
 / © Anaïs Adrien Vincent.
Les photos ont été prises par Anaïs Adrien Vincent, propriétaire de la bergerie du gaec Fol’Avoine, au lieu-dit Fromental, à Saint-Jeures. / © Anaïs Adrien Vincent.

Stupeur chez un couple d'éleveurs de Saint-Jeures, aux portes du Haut-Lignon. Dans la nuit de samedi à dimanche, ils ont découvert une trentaine de leurs brebis mortes égorgées, certainement victimes d’une attaque de chiens errants.

Par Valérie Riffard

C’est après avoir trait ses chèvres, samedi au petit matin, qu’Adrien Vincent a découvert ce qu’il qualifie de « carnage ». Dans sa bergerie du gaec Fol’Avoine, au lieu-dit Fromental, gisaient vint-cinq de ses brebis de race bizet, un bélier et six agneaux, morts après avoir été attaqués aux cuisses ou à la gorge. A leurs côtés, dix autres bêtes, sérieusement blessées.
« Sur un total de 52 bêtes, s’il nous en reste dix ce sera déjà bien, explique Anaïs Donnans, la compagne d’Adrien, particulièrement choquée. Il y a aussi tous les agneaux dont les mères ont été tuées qui ne vont pas survivre… »

"Forcément des gros chiens"


Pour ce couple d’éleveurs en agriculture biologique, qui possède également une centaine de chèvres, la piste d’une attaque de chiens ne fait aucun doute. « Ce sont des chiens errants, poursuit Anaïs, et vues les blessures forcément des gros chiens. Depuis ce matin, des voisins nous ont rapporté des informations qui pourraient le confirmer…. ».
Aujourd’hui, ce qui choque le plus Anaïs, c’est la réponse qui lui a été faite par son assurance. « La personne que j’ai eue au téléphone m’a expliqué que nous ne serions pas indemnisés car les attaques de chiens n’étaient pas couvertes ! C’est incroyable ! C’est comme s’ils assuraient une auto-école mais sans prendre en charge les accidents de voitures ! Ce qui me choque le plus c’est leur manque d’humanité face à une catastrophe de cette ampleur et des circonstances aussi exceptionnelles! »
Confiée à la gendarmerie de Montfaucon, une enquête est en cours. Aucune plainte n’a été déposée pour l’instant. « On attend de voir ce que l’on doit faire, explique Anaïs, car il n’est pas possible de porter plainte contre des animaux… ».
© Photos prises par Anaïs Adrien Vincent, propriétaire de la bergerie du gaec Fol’Avoine, au lieu-dit Fromental, à Saint-Jeures.
© Photos prises par Anaïs Adrien Vincent, propriétaire de la bergerie du gaec Fol’Avoine, au lieu-dit Fromental, à Saint-Jeures.

 

Sur le même sujet

Un aigle royal dans le ciel d'Auvergne

Près de chez vous

Les + Lus