Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

En Haute-Loire, les visites ont repris au rocher d’Aiguilhe

Réouverture du rocher d'Aiguilhe (43)
En Haute-Loire, le rocher d'Aiguilhe vient de rouvrir après deux mois de travaux, beaucoup de visiteurs ont profité de ce week-end ensoleillé pour faire l'ascension de cette cheminée volcanique jusqu'à la petite chapelle Saint-Michel construite à son sommet. C'est le deuxième site naturel le plus visité de Haute-Loire, après la statue de la vierge du Puy. Il vient d'être entièrement mis en sécurité… - Reportage : Gérard Rivollier, Eric Taxil et Stéphanie Salmon

Après deux mois de travaux,  la réouverture du rocher d’Aiguilhe, en Haute-Loire, était très attendue. Nombreux étaient les visiteurs à profiter du week-end pour faire l'ascension de cette cheminée volcanique jusqu'à la petite chapelle Saint-Michel construite à son sommet.

Par Aurélie Albert

Entre terre et ciel, le rocher d’Aiguilhe a encore montré qu’il avait son public, même après deux mois de travaux.

En 2016, 80 000 visiteurs ont gravi le rocher de 80 mètres et ses quelques 200 marches. La récompense est au sommet avec la petite chapelle Saint-Michel.

C'est le deuxième site naturel le plus visité de Haute-Loire, après la statue de la vierge du Puy. La chapelle, construite par l’évêque du Puy Gotescalc à son retour de Compostelle au 10ème siècle, est classée au titre des monuments historiques en 1889.

Le rocher, lui, n’avait pas encore sa distinction. Mais depuis quelques jours, il a été classé « au titre des paysages et des sites ».
« C’est une reconnaissance de l’Etat d’une part. Et puis c’est vrai, il faut bien le dire, c’est une reconnaissance aussi pour nos travaux. Puisque d’ici une quinzaine d’années quand nous serons obligés de refaire des travaux pour l’entretien du rocher, nous pourrons avoir des aides plus substantielles de l’Etat », insiste Josianne Varenne, adjointe au maire d’Aiguilhe.

De part son caractère remarquable à dominante naturelle, le rocher doit être rigoureusement préservé.


Fin des travaux : 14 avril

Il y a deux mois que le site est fermé au public. Le rocher a été mis en sécurité. Neuf semaines de chantier pour un montant global de plus de 200 000 euros.

Depuis 20 ans il n’y a pas eu de travaux aussi conséquents. L’objectif était de sécuriser mais de garder l’aspect original du rocher.
«C’est pour cette raison que nous avons des cloutages qui ont été réalisés pour préserver au maximum la structure rocheuse. De la même façon certains blocs ont été retirés, les blocs les plus légers en général. Et d’autre part un seul filet a été posé », explique Sébastien Falcon, régisseur du site.

Les travaux se terminent le 14 avril. Le 12 mai prochain devrait avoir lieu une mise en lumière du rocher avec quatre autres monuments de l’agglomération du Puy-en-Velay.

La protection au titre des sites

Une législation qui a pour but d’assurer la préservation des monuments naturels et des sites, dont le caractère artistique, historique, scientifique, légendaire ou pittoresque relève de l’intérêt général.
Deux niveaux de protection :
- le classement : réservé aux sites les plus remarquables à dominante naturelle dont le caractère, notamment paysager doit être rigoureusement préservé.
- L’inscription : proposée pour des sites moins sensibles ou plus humanisés, qui, ans qu’il doit nécessaire de recourir au classement, présentent suffisamment d’intérêt pour être surveillés de très près
En France, il existe 2700 sites classés et 5000 sites inscrits.

Sur le même sujet

Vaccination contre la grippe: des pharmaciens pour remplacer des médecins

Près de chez vous

Les + Lus