Pour Bernard Accoyer, “il n'y a pas beaucoup d'autres solutions” que de voter Macron le 7 mai

© ERIC FEFERBERG / AFP
© ERIC FEFERBERG / AFP

Pour le député de la première circonscription de Haute-Savoie, "il n'y a pas beaucoup d'autres solutions" que de voter Macron au 2ème tour de la Présidentielle. Dans le Figaro, Bernard Accoyer estime que "le vote blanc ne peut être une option" mais aussi que la droite peut gagner les législatives. 

Par Yann Gonon Avec AFP

Le secrétaire général de "Les Républicains", Bernard Accoyer, a estimé ce mardi 2 mai 2017, que "le vote blanc ne peut être une option" au 2e tour de la présidentielle et qu'"il n'y a pas beaucoup d'autres solutions" que voter Macron dimanche 7 mai, dans une interview au Figaro et une vidéo de L'Opinion.

Le bureau politique du parti Les Républicains a avalisé au lendemain du premier tour un texte de compromis appelant "à voter contre Marine Le Pen pour la faire battre au second tour de l'élection présidentielle".
"En tant que secrétaire général des Républicains, je respecterai les consignes que nous avons arrêtées. A titre personnel, je considère que le vote blanc ne peut être une option", déclare M. Accoyer dans un entretien au quotidien. Ainsi "il n'y a pas beaucoup d'autres solutions" que voter en faveur du candidat d'En Marche!, a-t-il précisé à L'Opinion. 

"Mme Le Pen ne partage pas nos valeurs, nous ne partageons pas ses idées. Son élection serait une catastrophe pour la France et les Français, qui en subiraient immédiatement les très graves conséquences sur le plan économique et social", poursuit l'ancien président de l'Assemblée nationale dans Le Figaro.

Interrogé sur une menace de possible explosion de la droite, il répond que "la question de la ligne politique des Républicains est centrale" et que "c'est un débat que nous ouvrirons dès le lendemain des législatives et jusqu'à l'automne, dans le cadre de la campagne pour l'élection du président des Républicains". Il faudra selon lui "identifier clairement nos valeurs".

"Si nous ne nous réinventons pas (...) nous disparaîtrons" et il faut "faire monter une autre génération, qui incarne le pays tel qu'il est", affirme-t-il en outre à L'Opinion.
Il juge que François Baroin "a l'expérience et les qualités pour jouer un rôle central" dans la campagne pour les législatives, que la droite peut gagner. "Nous ne devons pas craindre une cohabitation, nos institutions sont solides", plaide-t-il aussi.    

A lire aussi

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Pollution rivière Rumilly

Près de chez vous

Les + Lus