Massif du Mont-Blanc : entre deux traitements contre le cancer, elles gravissent des montagnes

© France 3 Alpes
© France 3 Alpes

Atteindre un sommet à 3500 mètres du massif du Mont-Blanc. C'est le challenge que se sont lancées une dizaine de femmes atteintes d'un cancer, à l'initiative de leurs trois médecins. Encadrées par des guides, elles doivent démarrer leur ascension ce mardi 12 septembre. 

Par AR

Le projet a débuté à l'hiver 2017 par un suivi nutritionnel et un entraînement physique. Quelques mois plus tard, sept patientes atteintes d'un cancer, trois médecins spécialisés et leurs guides, doivent s'élancer ce mardi 12 septembre à l'assaut de l'un des sommets à 3 500 mètres que compte le Massif du Mont-Blanc.

Cette expédition représente un défi extraordinaire et plein de sens pour ces alpinistes novices. "Pour nous, c'est très important. Après tout ce qu'on a traversé, les traitements qu'on a eu, les opérations diverses et variées, se retrouver là aujourd'hui, c'est fort" confie Yahel Amar, l'une des patientes, à l'entraînement sur les hauteurs de Chamonix ce week-end. 

Très vite, l'esprit de cordée prend le dessus sur la maladie. "Seule, je ne l'aurais jamais fait, le fait d'être en groupe nous motive. Quand il y en a une qui baisse les bras, on est là pour se remotiver", apprécie Sandra Steiner. 

Massif du Mont-Blanc : entre deux traitements contre le cancer, elles gravissent des montagnes
Intervenants : Yahel Amar, Sandra Steiner, Professeur Arash Rafii, Chirurgien gynécologue, Professeur Pascal Pujol, Oncogénéticien Equipe : COMBES-SAVARY Ariane, MATHIEU Christian, DI BIN Laétitia

 

Ça me rend plus humain 


"Ça me rend plus humain en fait. C'est ce que je voulais quand j'avais dix ans et que je voulais faire médecine : être un compagnon pour des gens malades, et me détacher de la technique, qui est finalement un acquis qu'il faut laisser derrière soi" estime le professeur Arash Rafii, chirurgien gynécologue. Comme deux de ses collègues à l'origine de cette expédition, il a troqué sa blouse blanche contre un baudrier. 

"Elles nous donnent des leçons de force, de courage, de résilience, d'envie de vivre" souligne le professeur Pascal Pujol, oncogénéticien.




 

A lire aussi

Sur le même sujet

Mélenchon à Grenoble

Près de chez vous

Les + Lus