Dans les bars d'Annemasse, en ZSP : tabac, travail dissimulé, bijoux volés et clandestins

Une vaste opération anti-fraude visant 5 débits de boisson et bars associatifs de la ZSP d'Annemasse-Ambilly-Gaillard, vendredi 17 octobre, a débouché sur l'interpellation de 7 étrangers en situation irrégulière et la constatation d'une "avalanche de d'infractions", selon la police.

Photo d'illustration.
Photo d'illustration. © AFP / France 3
31 agents étaient mobilisés, vendredi 17 octobre de 21h à 1h30, dans la zone de sécurité prioritaire "ZSP" d'Annemasse-Ambilly-Gaillard, en Haute-Savoie. Au programme : une vaste opération de contrôle coordonné anti-fraude.

Cinq établissements, associatifs ou commerciaux, ont été contrôlés par les forces de l'ordre. Plusieurs petites équipes étaient formés à la fois de policiers d'Annemasse, de membre de la police aux frontières de Gaillard, d'agents de la brigade des Finances, des douanes, de l'Ursaff, de la direciton de la protection des populations. L'opération s'est déroulée en présence de la sous-préfète de Saint-Julien-en-Genevois.

"Une avalanche d'infractions"


Tous les établissements contrôlés avaient en commun d'enfreindre quelques dispositions légales essentielles du bon commerce : pas d'autorisation de vendre de l'alcool, pas d'affichage des prix à l'extérieur, encore absence des 10 boissons sans alcool obligatoires et non-respect de l'interdiction de fumer.

Plus étonnant peut-être : un débit de boissons à Ambilly et un bar d'Annemasse ont été épinglés pour travail dissimulé. Le premier minorait les heures de travail de ses salariés, selon la police. Quant au second, il n'avait tout simplement pas déclaré une employée, pourtant présente au moment du contrôle.

La criminalité est également au rendez-vous. Dans un bar associatif d'Annemasse, la police a saisi sur une table un "stock de bijoux" volés. L'opération a également permis l'interpellation d'un homme correspondant au profil d'un cambrioleur de commerce que les forces de l'ordre recherchaient "depuis un bon moment". Sans parler des 10 kilos de tabac à narguilé suisse non-déclarés saisis le bar d'Annemasse déjà pris pour travail dissimulé, ou les deux autres kilos d'origine inconnue découverts dans une association de type "bar à chicha".

Cette dernière s'est aussi distinguée par son insécurité à plusieurs étages : la pièce était remplie de 49 personnes (pour une seule entre/sortie), le réseau électrique était saturé et présentait donc un risque élevé d'incendie, les extrincteurs étaient périmés depuis 2010, et la seule issue de secours était fermée et verrouillée.

L'hygiène était enfin en cause dans un débit de boissons de Gaillard, où "des kilos de crevettes avariées" ont été saisis. Un avertissement devrait tomber pour cet établissement.

"Un bouillon de délinquance"


Le bilan est effarant. "De telles opérations anti-fraude, j’en ai fait à Grenoble, à Chambéry,… ce n’est jamais aussi productif, témoigne le commissaire Goufran. Là, c’est une avalanche d’infractions !" Et à ceux qui voudraient relativiser certaines des infractions listées ci-dessous, il répond que ces établissements, dans lesquels "le chien des stup' a marqué beaucoup de gens", nuisent à la tranquilité publique, et sont un danger pour ceux qui sont amenés à y mettre les pieds. "Si on n’y prête gare, prévient l'officier, ça peut devenir des bouillons de délinquance."

La ZSP d'Annemasse-Ambilly-Gaillard est suivie "très attentivement par Paris", explique le commissaire. Pour cause : elle fournirait 51% du contentieux pénal au Tribunal de Thonon-les-Bains, lequel serait le plus important parmi ceux de tous les tribunaux de la région.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers police
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter