Haute-Savoie : les agriculteurs bloquent les routes contre l'installation de gens du voyage

© France 3 Alpes
© France 3 Alpes

En Haute-Savoie, le torchon brûle entre agriculteurs et gens du voyage. Les Jeunes Agriculteurs manifestent ce mardi 25 juillet contre l'installation illégale de gens du voyage. Ils dénoncent des dégradations. 

Par Marion Feutry

Mardi 25 juillet 2017 en fin d'après-midi, les Jeunes Agriculteurs de Haute-Savoie prévoient de bloquer les axes routiers de l'ensemble du département de la Haute-Savoie. Une action coup de poing pour protester contre l'installation de gens du voyage dans le secteur.

Des installations qui ont parfois lieu sur des terrains communaux ou sur des terres agricoles. "Les récoltes de fourrages sont abimées ou perdues, les terrains saccagés", dénonce le syndicat agricole dans un communiqué. 

"Pour le 1er semestre, nous avons comptabilisé près de 60 stationnements illicites qui ont fait l’objet de demande d’expulsion (contre 36 pour la même période en 2016). Depuis le 1er Juillet, le rythme des installations s’est accéléré avec une vingtaine de demande d’expulsion déjà", expliquent les Jeunes Agriculteurs. 

C'est la troisième fois en une semaine que les Jeunes Agriculteurs se mobilisent. Ils interpellent le Gouvernement : "la loi doit être modifiée pour assouplir les expulsions administratives en diminuant les délais, et pour outiller la justice pour qu’elle puisse poursuivre les auteurs de méfaits. L’Etat doit aussi mettre les moyens nécessaires pour que les forces de l’ordre verbalisent et agissent."


Vers de nouvelles mesures législatives

Le mardi 25 juillet 2017, Loïc Hervé, sénateur de la Haute-Savoie, est intervenu en séance des questions orales au Sénat pour s’adresser à Jacqueline Gourault, ministre auprès du ministre de l’Intérieur afin de l’interpeller sur les modalités et les moyens de sanctionner les installations illicites des gens du voyage.

Le sénateur souligne que malgré "de lourds investissements engagés avec courage par les collectivités pour satisfaire aux obligations posées par la loi, les élus locaux sont journellement confrontés au non-respect des gens du voyage de la réglementation en vigueur."

Dans sa réponse, la ministre a indiqué qu’elle veillera à ce que les outils juridiques disponibles soient au maximum utilisés par le Préfet. Elle a rappelé que le cadre juridique relatif à l’accueil des gens du voyage avait déjà évolué, notamment au travers de la loi "Égalité et Citoyenneté". Le gouvernement s’est engagé à prendre prochainement les décrets d’application en souffrance et appréciera, à terme, l’opportunité de revoir la loi Besson.

La ministre recevra ce jeudi les parlementaires haut-savoyards. Loïc Hervé a prévu de déposer une proposition de loi sur le sujet cette semaine.

A lire aussi

Sur le même sujet

Des pompiers auvergnats en renfort dans le sud de la France

Près de chez vous

Les + Lus