A l'heure du renouveau du naturisme, le club de Laffrey fête ses 50 ans

© France 3
© France 3

C'est l'un des plus vieux clubs naturistes de France. En Isère, les "Amis d'Alpes et soleil" ont fêté leurs 50 ans, ce dimanche 3 juillet. Depuis son petit terrain situé sur les bords du lac de Laffrey, l'association a vu la pratique du naturisme se transformer et se démocratiser au fil des ans.

Par Franck Grassaud

Grâce à ses clubs, l'ancienne région Rhône-Alpes est l'un des principaux secteurs en matière de naturisme. Un coin de France où l'on mesure le renouveau de cet idéal. Les adhésions spontanées à la Fédération Française de Naturisme (FFN) auraient bondi de près de 40% entre 2014 et 2015. Plus généralement, "le nombre de pratiquants a progressé au cours des trois dernières années. Selon nos estimations, on est passé de 1,5 million à presque 2 millions, auxquels s'ajoutent 2 millions d'étrangers qui viennent séjourner en France, l'été principalement", se réjouit la FFN, qui a chapeauté cette célébration des 50 ans du club de Laffrey, en Isère. 

Reportage Jordan Guéant et Maxime Quemener
Les 50 ans du club naturiste du lac de Laffrey
Intervenants: Marie-Ange Sarret, présidente des "Amis d'Alpes et soleil"; Joël Gaunin, secrétaire des "Amis d'Alpes et soleil"; Jean-Louis Ucla, Fédération Française de Naturisme; Claudine Tatarenko, membre du bureau de la FFN


Les nouveaux venus

Qu'ils soient militants ou non, ces nouveaux adeptes semblent davantage suivre une démarche individuelle et ne passent plus forcément par les associations habituelles, même s'"ils prennent leur licence à la fédération pour soutenir le mouvement, pour défendre un mode de vie", résume une responsable de la FFN. "C'est l'affirmation d'un mode de vie. C'est en lien avec un besoin de prendre soin de soi, de son corps et de son environnement. Les naturistes mangent souvent bio et sont sensibles au développement durable et à tout ce qui touche à la préservation de la planète", détaille-t-elle.

"Avant, pour moi, la nudité était liée à la sexualité mais plus maintenant. Être nu, c'est se sentir bien avec les autres, à égalité, sans le carcan des vêtements. On se dédouane des codes de la beauté. Ce que j'aime, c'est qu'il n'y a pas de regards inquisiteurs, et puis il y a une dimension 'bien être' très importante", explique une jeune femme.

Et même si le grand public associe souvent le naturisme au libertinage, "c'est une idée reçue", affirme une adepte. "On n'est pas au Cap d'Agde! Nous, on ne rentre pas dans ce jeu-là!"

Selon la FFN, le regain des idéologies cherchant à imposer des normes sur le corps et les comportements pousse également certains réfractaires vers le naturisme.

Sur le même sujet

Ain: Annulation du Ragnard Rock Festival

Près de chez vous

Les + Lus