9000 km par amour du bal musette

Cela fait dix ans, un Japonais de Tokyo a quitté son île natale pour rejoindre l'Auvergne. Son but : l'accordéon

Par Régions

video title

De l'ile du soleil levant à l'accordéon

Tetsuya et Maïko Gotani sont Japonais. Il y a dix ans, ils ont quitté leur pays pour que Tetsuya, le mari, assouvisse sa passion : apprendre l'accordéon en Auvergne. Un parcours plus qu'atypique, le moins que l'on puisse dire.

Tetsuya Gotani a parcouru plus de 9 000 km pour l'amour d'un instrument... Tetsuya Gotani est Japonais. Il y a dix ans, il a tout quitté, son pays, sa famille, guidé par sa passion.

Tetsuya Gotani a commencé l'accordéon au Japon. Mais là-bas, il n'y a pas vraiment d'école, de professeurs. Donc il décide de partir.   Et comme il aime par-dessus tout le bal musette, il choisit la France, tout spécialement l’Auvergne.

C’est à Larodde, petite bourgade de 280 habitants, que s’installent Tetsuya et son épouse Maïko. Pas par hasard : ce village du Puy-de-Dôme abrite le Cnima, le Centre national et international de musique et d'accordéon. Tetsuya y entre en 2003.

Les débuts sont difficiles. Le couple est un peu perdu. On imagine le choc quand on débarque de Tokyo. Mais la musique leur permet de s'intégrer et de faire de nombreuses rencontres.

Aujourd’hui, ils sont totalement intégrés au point de sentir pleinement auvergnats. Leur chantier actuel ; favoriser des échanges avec le Japon. Et vendre Clermont-Ferrand comme destination privilégiée.

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Loire : le dernier mineur réfugié a quitté le centre de Saint-Denis-de-Cabanne

Près de chez vous

Les + Lus